5
LA NOUVELLE ÉDITION | Février 2013
Lors d’un article précédent sur l’arron-
dissement Pierrefonds-Roxboro, la
mairesseMoniqueWorth insistait sur le
fait que la municipalité venait d’adop-
ter un plan stratégique de développe-
ment durable : « Le développement
durable est une de nos principales pré-
occupations. Il permet de diriger et
d’affirmer l’héritage que nous laisse-
rons aux futures générations » avait, à
l’époque indiquéMoniqueWorth.
Parmi les grandes ambitions visées par
l’arrondissement, deux d’entre elles se
démarquent par leur importance et ce
qu’elles pourraient offrir aux citoyens.
Un développement résidentiel hors
normes
Pour le moment, l’arrondissement connaît
une progression démographique plutôt
modérée que l’on peut attribuer à plusieurs
facteurs. Les principaux étant le manque de
disponibilité de terrains et sans doute aussi
les difficultés de circulation liées à la confi-
guration géographique de l’arrondissement
«
tout en longueur ». Pour contrer ce phéno-
mène, deux grands projets sont sur les tables
d’études et figurent d’ailleurs dans le plan
Montréal 2025.
Le projet Pierrefonds Ouest
«
C’est sans doute un des plus importants
de l’arrondissement et de la Ville de Mont-
réal, une hausse démographique est à pré-
voir au cours des prochaines années. D’une
superficie de plus de 360 hectares, le projet
Pierrefonds Ouest est situé à l’extrémité
ouest de l’arrondissement, entre le boule-
vard Gouin et la limite sud de Pierrefonds-
Roxboro. Le projet prévoit le développe-
ment d’un nouveau quartier durable avec
la construction de près de 6 000 nouveaux
logements, un noyau commercial et la
création d'un parc de conservation de plus
de 180 hectares. La pierre angulaire du pro-
jet est la conservation de l'écoterritoire et
du corridor écoforestier de la rivière à
l'Orme », indique le plan stratégique de
développement durable. Il s’agit là d’un pro-
jet pharaonique estimé à 1.8 milliard de $
qui pourrait bien, s’il est mené à son terme,
relancer fortement le développement de
l’arrondissement.
Cela ne règle en rien les problèmes de
circulation dans l’arrondissement et ris-
querait même de les compliquer si ce projet
n’était pas couplé à une réflexion concer-
nant les accès à l’arrondissement qui se
limitent pour le moment en peau de cha-
grin.
Le boulevardurbain, une voie vitale
Compte tenu de la forme allongée du terri-
toire de l’arrondissement et d’une trame de
rues typiques des banlieues, on compte que
très peu de voies de circulation est-ouest.
La seule voie qui traverse la totalité du ter-
ritoire de l’arrondissement est le boulevard
Gouin. Un autre axe important est le bou-
levard de Pierrefonds qui débute près de
l’intersection entre les boulevards Gouin et
des Sources et qui se termine à l’emprise de
l’autoroute 440 à l’extrême Ouest de l’ar-
rondissement. On parle donc régulière-
ment et depuis longtemps de plusieurs
plans qui pourraient désenclaver l’arron-
dissement, lui donner plus d’attrait et sur-
tout permettre une fluidification du trafic
qui irait dans le sens du plan de développe-
ment durable.
Le plan de transport de la Ville de Montréal
prévoit plusieurs interventions relatives au
réseau routier sur le territoire de l’arrondis-
sement.
La grille artérielle de l’Ouest sera étendue
en prolongeant le boulevard de Pierrefonds
à l’ouest de l’avenue du Château-Pierre-
fonds au rythme du développement
urbain, en soutien au développement rési-
dentiel de Pierrefonds Ouest.
Le prolongement du boulevard Jacques-
Bizard jusqu’à l’autoroute 40 permettra de
relier le boulevard de Pierrefonds et l’auto-
route 40, en créant un échangeur complet
avec l’autoroute et effectuera un raccorde-
ment à la rue Stillview au sud. Ce dévelop-
pement de la grille artérielle permettra de
mieux répartir les débits de circulation
entre les axes majeurs du secteur.
Aménagement d’un boulevard urbain
dans l’emprise de l’autoroute 440
En soutien au développement résidentiel de
la partie ouest de Pierrefonds, un boulevard
sera aménagé dans l’emprise de l’autoroute
440,
entre le boulevard Gouin Ouest et
l’autoroute 40, et raccordé au boulevard de
Pierrefonds et à la rue Antoine-Faucon. Le
projet comprend le réaménagement de
l’échangeur Sainte-Marie/Anse-à-l’Orme.
L’environnement au cœur du développement
MoniqueWorth, mairesse