13
LA NOUVELLE ÉDITION | Avril 2013
·
Structures
·
Ponts
·
Bâtiments
·
Réservoirs
·
Tuyauteries
·
Ultrasons
·
Magnétoscopie
·
Structural steel
·
Bridges
·
Buildings
·
Pipings and tanks
·
Ultrasonic and
magnetic particle
Sylvain Leblanc
Président
452,
Bourque, bureau 1000
Repentigny, Québec J5Z 5A2
Tél.: 450 657-9709
Fax : 450 657-1628
certifié par / certified by C.W.B.
CSA - W178.1
AWS-CWI-ASME
Après avoir obtenu son diplôme à
l’université de Sherbrooke en 1989,
Daniel Mercier, Président-directeur-
général, a commencé par travailler
pour des laboratoires mais la conjonc-
ture n’était pas très bonne. Jeune et
passionné, il a alors prospecté dans le
milieu afin de savoir si la création d’un
nouveau laboratoire indépendant
pouvait être judicieuse.
«
C’est de cette manière que j’ai créé Labo-
ratoire ABS (Asphalte, Béton, Sols) en
1993.
J’ai acheté un petit bâtiment à Saint-
Rémi, dans la région de Valleyfield d’où je
suis originaire et j’ai engagé une secrétaire
et j’ai pu compter sur le soutien de ma
famille. C’est de cette manière que tout a
commencé », nous conte l’entrepreneur.
Animé par la passion, déjà à cette époque,
il adopte une stratégie axée sur le service.
Et si la première année d’exercice se tra-
duit par un chiffre d’affaires qui pourrait
sembler assez maigre : 45 000 $, Daniel
Mercier ne s’en inquiète pas.
Une croissance progressive
Daniel Mercier est un homme différent et
il ne le cache pas. Il ne considère pas qu’il
avait au départ une vocation d’homme
d’affaires. Ce qui le préoccupait le plus,
c’était le travail bien fait. « À cette époque,
je n’avais pas imaginé que la petite entre-
prise que j’avais créée allait devenir une
firme reconnue et l’un des plus importants
laboratoires indépendants du Québec.
Pourtant, assez rapidement, j’ai ouvert un
bureau à Vaudreuil, puis un à Mirabel.
C’était le début de l’expansion. Je pense
que ce qui m’a mené vers cette réussite,
c’est la réputation de sérieux que j’ai
acquise. Je n’étais pas le seul laboratoire à
Montréal, mais j’apportais un savoir-faire
très important ».
La croissance a suivi son cours. Et si elle
peut être apportée au crédit de la qualité
du service, elle est également due à une
autre manière de faire du dirigeant de la
firme qui a adopté une stratégie de déve-
loppement différente : « Je n’étais pas
comme les autres laboratoires, je préférais
ne pas m’engager dans certains marchés
plutôt que de devoir sous-traiter une par-
tie du travail. Cela nous a permis de jeter
des bases très solides dans tous nos
domaines d’interventions. Je préfère créer
que de procéder à des acquisitions. Nous
avons commencé par créer une section
forages pour répondre à la demande et
cela nous a distingués parce que nous
offrions un service que peu d’autres labo-
ratoires pouvaient fournir. Et surtout,
nous gardions ainsi la totale maîtrise de
nos travaux ».
Une conjoncture délicate
Daniel Mercier parle tout à fait librement
de l’actualité et en particulier de tout ce
qui touche à son domaine d’activités. « La
commission Charbonneau est une bonne
chose. Elle met en lumière les agissements
de certains acteurs du milieu qui nous
empêchaient d’accéder à certains mar-
chés. C’est un moment délicat à passer
parce que c’est toute la profession qui est
montrée du doigt, mais c’est un mal
nécessaire. Cela permettra aux donneurs
d’ordres une plus grande transparence
et pourquoi pas à des laboratoires de
moindre importance de se positionner sur
des marchés jusque là inaccessibles ».
Et l’avenir ?
Le Groupe ABS est confiant en l’avenir.
Trois axes de développement sont exploités :
un positionnement sur un secteur géogra-
phique plus vaste, l’exploration de marchés
jusque là inaccessibles et le développement
de nouvelles activités. « En 20 ans, nous
avons toujours connu une progression de
nos activités. De nouveaux horizons s’ou-
vrent à nous. Nous comptons sur la possibi-
lité d’accéder à des marchés tels que Hydro
Québec ou certains ministères qui étaient
chasse gardée jusqu’à présent. Nous avons
développé l’activité toitures il y a deux ans
qui connaît un potentiel très important.
Bref, nous avons de belles pistes devant
nous ».
Daniel Mercier est fier de la réussite de son
groupe. Et il ne manque pas de souligner
la réussite collective : « Si le Groupe ABS
est en santé, c’est grâce à l’ensemble de son
personnel ». D’ailleurs, Daniel Mercier ne
manque jamais d’aller au contact de ses près
de 300 salariés. Il entretient avec eux une
relation presque amicale. Cet aspect
humain fait aussi partie des ingrédients qui
mènent à la réussite.
Jean-Claude Bataille
Dans le respect des valeurs
Daniel Mercier,
Président-directeur-général
Omnimetrix, spécialisé dans les
équipements d’essais et de mesures.
Tel que · Génie civil
·
Génie minier
·
Caoutchouc
·
Plastiques
3465,
rue Ashby, Montréal
·
Tél.: 514.684.1004
·
Fax: 514.697.0400