LA NOUVELLE ÉDITION | Avril 2013
7
Alan DeSousa
,
FCA
Maire de Saint-Laurent
Francesco Miele
Conseiller de la Ville,
district de
Côte-de-Liesse
Aref Salem
Conseiller de la Ville et
conseiller associé, district
de Norman-McLaren
Maurice Cohen
Conseiller
d’arrondissement,
district de
Côte-de-Liesse
Michèle D. Biron
Conseillère
d’arrondissement,
district de
Norman-McLaren
Saint-Laurent, une communauté dynamique
axée sur le développement durable
L’arrondissement de Saint-Laurent a
déposé un excellent bilan pour la
valeur des permis de construction
émis pour son territoire en 2012.
Toutes catégories confondues, les
projets qui ont été approuvés pendant
ladernière année représentent plus de
333
millions $, soit une augmentation
de 101 millions $, ou 44 %, compara-
tivement à l’année 2011.
Pour le maire de Saint-Laurent, Alan
DeSousa, il s’agit d’un résultat qui
témoigne du rôle stratégique que joue son
arrondissement sur le plan économique :
«
L’augmentation remarquable de la
valeur des projets qui seront réalisés sur
notre territoire confirme plus que jamais
le leadership de Saint-Laurent comme
générateur de richesse pour le Grand
Montréal. La vitalité de Saint-Laurent,
autant sur le plan du développement rési-
dentiel qu’industriel, est garante de quali-
té de vie et de création d’emplois. »
Une hausse associée à la qualité de vie
dans le résidentiel
Avec une hausse de 28 millions $, soit
29 %,
pour un total de 127 millions $,
le secteur résidentiel poursuivra sa crois-
sance importante amorcée depuis déjà
plusieurs années. En effet, avec une aug-
mentation démographique record, soit
10,6 %
selon le recensement 2011 compa-
rativement à 1,8 % pour l’ensemble de la
Ville de Montréal, ce sont près de 10 000
résidents qui ont rejoint l’arrondissement
depuis cinq ans.
«
Notre arrondissement se positionne
comme champion de la croissance, certes,
mais il s’agit du résultat d’actions que mes
collègues du conseil et moi avons entre-
prises il y a plusieurs années avec pour
objectif d’offrir aux familles une excellen-
te qualité de vie et des services adéquats,
en bonus aux avantages qui découlent
déjà de notre position géographique cen-
trale. Le développement résidentiel est
donc intimement lié à cette croissance »,
ajoute M. DeSousa.
Parmi ces actions, soulignons le dévelop-
pement de deux secteurs résidentiels de
très grande qualité, soit Bois-Franc et le
Nouveau Saint-Laurent. En phase active
de développement grâce à l’aménagement
du secteur Challenger Ouest, ce dernier
accueillera d’ailleurs 142 nouvelles unités
d’habitation, qui viseront toutes une cer-
tification LEED.
Des écoles s’agrandissent
Autre preuve de la croissance de Saint-
Laurent, en 2012, trois de ses écoles ont
obtenu un permis d’agrandissement, ce
qui va à l’encontre de la tendance actuelle
dans les grands centres et s’ajoute à la
dizaine d’écoles qui ont déjà entrepris des
travaux semblables ces dernières années.
De plus, deux CPE seront construits, dont
l’un qui sera situé dans la Maison de l’en-
fance avec le Centre de pédiatrie sociale
de Saint-Laurent, sous l’égide de la Fon-
dation du Dr Julien.
Toujours dans la catégorie des services,
l’année 2012 a été marquée par l’arrivée
d’Air Inuit, qui a construit de nouvelles
installations au coût de 17,3 millions $ et
visant aussi une certification LEED.
Une croissance spectaculaire dans le
secteur industriel
Le secteur industriel est celui qui a connu
la hausse la plus spectaculaire de la valeur
des permis de construction. Il est ainsi
passé de 61 millions $ en 2011 à 142 mil-
lions $ en 2012, ce qui représente une
augmentation de 137 %.
«
Pendant la dernière année, de nom-
breux entrepreneurs et chefs de file ont
choisi Saint-Laurent pour y établir leurs
nouveaux projets de constructions indus-
trielles. Pensons à Acklands Grainger et
au centre de transport de la STM, deux
projets LEED, ce qui rejoint les préoccu-
pations environnementales de l’adminis-
tration laurentienne. De plus, notre com-
munauté d’affaires déjà établie nous a
clairement démontré sa confiance avec
plusieurs projets majeurs d’agrandisse-
ment comme L’Oréal, Le Groupe Aldo et
Postes Canada. Toutefois, au-delà des
investissements importants que ces pro-
jets injecteront dans notre économie, c’est
la création d’emplois ainsi engendrée qui
aura le plus grand impact sur notre com-
munauté. C’est avec cette orientation en
tête que mes collègues du conseil visons
toujours à stimuler la croissance de notre
secteur industriel, lequel représente une
véritable locomotive économique pour le
Grand Montréal », conclut le maire de
Saint-Laurent.
Saint-Laurent, générateur de
richesse pour le Grand Montréal
AlanDeSousa, maire