12
LA NOUVELLE ÉDITION | Mai 2013
la ville de Montréal est connaît
depuis quelques années une transfor-
mation profonde de sa base écono-
mique. sans vouloir revenir sur les
événements passés, il est certain que
la fermeture de la raffinerie shell a
laissé des traces et a contraint l’équipe
municipale du maire robert coutu à
réagir. « Ça a été un véritable coup de
semonce. Nous aurions pu nous lais-
ser abattre comme un boxeur sonné,
mais nous avons plutôt relevé les
manches », nous confie robert coutu.
savoir tourner la page
Montréal Est est un paradoxe. L’industrie
pétrolière et chimique, la proximité du port,
ses voies de desserte par le rail ou par route
lui ont ouvert les portes du succès jusqu’à il
y a peu. Mais en quelques années seule-
ment, ce qui faisait la richesse de la commu-
nauté a montré des signes d’essoufflement.
Aujourd’hui, le bilan est difficile à accepter :
« Mon premier mandat de maire aura été
marqué par des événements déterminants.
Le pire aurait été de ne pas rebondir, de se
contenter de constater en se lamentant.
Ce n’est pas notre genre. Il faut savoir
apprendre, réfléchir, tirer des enseigne-
ments et tourner les pages de l’histoire ».
Tourner la page, c’est accepter et accepter,
c’est avancer. C’est le moteur qui anime
Robert Coutu qui n’a jamais baissé les bras
et qui revendique haut et fort que la ville
possède des atouts uniques dans la métro-
pole.
un regard positif
Le principal atout de Montréal Est est en
fait d’être située sur un carrefour intermo-
dal de premier ordre. La présence d’un
port en eau profonde, d’un réseau ferro-
viaire, d’un réseau de pipeline qui relie le
port et la zone industrielle ainsi que la
proximité des axes autoroutiers font de la
ville un véritable nœud de communica-
tions et d’installations qui représentent
aux yeux de l’industrie des avantages
incontestables. « Nous avons cette chance
incroyable mais comme dans toute chose,
nous devons subir les inconvénients de nos
atouts ».
Même si Montréal Est vient de traverser
une belle tempête, le navire est loin d’être
échoué. Le départ des grandes sociétés
pétrolières a libéré des millions de pieds
carrés et ont fait de Montréal Est l’un des
secteurs les plus prometteurs en termes de
développements futurs. « Au fond, nous
pouvons tout de même nous vanter d’être
le secteur de la métropole qui possède le
plus de potentiel de développement ».
Parier sur l’avenir
« La ville de Montréal-Est devra faire face à
plusieurs défis, dans les prochaines années.
Nous devrons aligner la culture de l’orga-
nisation municipale et des citoyens aux
nouvelles réalités. Nous devons protéger et
conserver le tissu industriel déjà présent
avec la chaine du polyester unique au
Canada par exemple. L’avenir passe par
une revalorisation des terrains contaminés
libérés par le départ des grandes sociétés
pétrolières pour optimiser le potentiel de
développement industriel. Tout cela passe
par une augmentation de l’attractivité de
la ville pour les nouveaux résidents ainsi
que pour les commerces et les industries »,
explique Robert Coutu. « Ce sont de gros
défis, mais nous sommes prêts ! Nous
sommes très vigilants sur les axes de déve-
loppements à prendre. Préparer l’avenir, ce
n’est pas regarder au fond de la cour, c’est
avoir une vue à long terme ».
Des pistes à suivre
Il est évident que la ville connaîtra une
transformation sans précédent dans les
prochaines années. Des pistes se dessinent
pour l’orientation de son développement
mettant en valeur ses forces et ses opportu-
nités. « Nous allons continuer à travailler
sur le développement du pôle intermodal
qui représente un énorme potentiel de
redéveloppement industriel et qui fait de la
ville un centre très attractif pour les inves-
tisseurs. Nous voulons aussi reprendre en
main le développement commercial et
résidentiel. La ville est souvent vue comme
une zone industrielle. Elle recèle pourtant
de véritables quartiers de vie et bénéficie
d’un environnement très agréable. Nous
sommes dotés d’édifices municipaux dont
les vocations sont à redéfinir. Nous vou-
lons revitaliser notre communauté de
façon active et dynamique et pour cela,
nous travaillons sur l’instauration d’un
plan d’action qui mettra l’emphase sur
une activité industrielle renouvelée et une
mise en valeur de tous nos atouts »,
conclue le maire.
Jean-Claude Bataille
Relever les défis
robert coutu, maire
12585, Sherbrooke Est,
Pointe-aux-Trembles
514 645-2009
Cuisine italienne
U
Café dessert
U
Mets à emporter
Traiteur
Réunions, 5 à 7 ou conférences
Salle de cinéma pour les enfants
1...,2,3,4,5,6,7,8,9,10,11 13,14,15,16,17,18,19,20