LA NOUVELLE ÉDITION | Juin 2013
25
s’il est un prix qui peut offrir une
satisfaction toute particulière à son
récipiendaire, c’est sans doute le prix
orchidée Individu qui récompense une
personnalité de marque de l’est de
Montréal. Cette année, c’est un homme
d’une humilité hors du commun et
d’une accessibilité étonnante qui a été
mis sous les projecteurs : andrew t.
Molson, membre de la septième géné-
ration de la célébrissime famille de
brasseurs.
Une histoire séculaire
Fondée à Montréal en 1786 sur les rives du
Saint-Laurent par John Molson, Molson
Coors est la deuxième plus ancienne entre-
prise du Canada, après la Baie d’Hudson, et
la plus vieille brasserie toujours en opéra-
tion en Amérique du Nord. Encore aujour-
d’hui, l’entreprise brasse ses produits
au lieu exact où a été fondée l’entreprise
Molson en 1786.
En 1989, Molson consolide ses parts de
marché au Québec en fusionnant avec
Carling O’Keefe. Molson devient ainsi la
plus grande brasserie au Canada.
En 2005, Molson et Coors s’unissent dans
une fusion d’égaux, créant ainsi un des plus
grands brasseurs du monde. Le contrôle de
la compagnie est désormais réparti entre les
familles Molson et Coors. Le siège social
mondial de l’entreprise se trouve à Mont-
réal ainsi qu’à Denver, au Colorado. En
2012, Molson Coors fait l’acquisition de
StarBev qui exploite des brasseries en Euro-
pe centrale. Starbev est rebaptisée Molson
Coors Europe et comprend aussi les activi-
tés au Royaume-Uni. En 2013, Molson
Coors emploie plus de 20 000 personnes
dans plus de 50 pays et opère 31 brasseries
dont l’une à Montréal. L’entreprise se classe
au septième rang des brasseurs mondiaux
avec un chiffre d’affaires de 3,9 B$ et un
bénéfice net de 710 M$.
Une personnalité exceptionnelle
Andrew T. Molson est vice-président du
conseil d’administration de Molson Coors
Brewing Company. Avocat de formation, il
est également associé et président du conseil
du Groupe conseil RES PUBLICA, dont le
siège social est àMontréal, société de holding
et de gestion de grandes firmes de services
professionnels offrant des conseils stratégi-
ques en relations publiques. RES PUBLICA
possède le Cabinet de relations publiques
NATIONAL inc., la plus grande firme cana-
dienne de relations publiques et Cohn &
Wolfe Canada, un autre leader sur lemarché.
Le récipiendaire est aussi membre du conseil
d’administration duGroupeDeschênes Inc.,
de Montréal International, la Chambre de
commerce du Montréal métropolitain et du
Club de hockey canadien.
Devenu membre du Barreau du Québec en
1995 après des études en droit à l’Université
Laval, il détient également un baccalauréat ès
arts de l’Université Princeton et une maîtrise
en gouvernance d'entreprise et en éthique
des affaires de l’Université de Londres (Birk-
beck College).
Bilingue, M. Molson siège au conseil d’ad-
ministration de plusieurs organismes à but
non lucratif, dont l’Institut sur la gouver-
nance d’organisations privées et publiques,
la Fondation de l’hôpital général de Mont-
réal, la Fondation de l’Université Concordia
et la FondationMolson, une fondation fami-
liale dédiée au bien-être de la société cana-
dienne. Il est également président du conseil
de La Fondation Montréal inc. M. Molson
est colonel honoraire du Royal Montreal
Regiment et commissionnaire honoraire du
Conseil du Québec de Scouts Canada.
« Je suis fortement touché par cette recon-
naissance de la Chambre », a déclaré M.
Molson. « Je tiens à souligner le dynamisme
contagieux de la Chambre de commerce
de l’Est de Montréal, qui est partie prenante
de la vitalité économique de notre Métro-
pole, » a-t-il ajouté.
Prix Orchidée Individu
AndrewT. Molson
andrewt. Molson
si c’est à la toHU que la Chambre de
commerce de l’est de Montréal a élu
domicile le temps de le soirée de gala
des Prix estim, cen’est pas la raisonqui
a poussé le comité d’organisation à lui
décerner le prix orchidée organisa-
tion. en fait, la vraie raison qui a valu à
l’équipe de la toHU ce prix, c’est son
positionnement dans la vie de l’est de
Montréal. très connue pour son école
de cirque, la toHU se distingue sur de
nombreux plans : implication écono-
mique et sociale, souci de l’environne-
ment, rayonnement à l’international…
autant de bonnes raisons de mettre la
toHU sous les projecteurs.
Un édifice unique àMontréal
Ce qui frappe, lorsque l’on se rend à la
TOHU, c’est l’imposante bâtisse et l’archi-
tecture de celle-ci. Un immense édifice à
part qui suscite la curiosité. Mais le cœur
qui bât réellement, c’est toute l’équipe qui
l’anime et la diversité des activités qui s’y
déroulent.
Entrer à la TOHU, Pavillon d’accueil du
Complexe Environnemental de Saint-
Michel, c'est pénétrer dans un univers où le
souci environnemental imprègne chaque
espace, chaque expérience. En effet, le
pavillon de la TOHU, certifié LEED Or, est
« vert » tant dans son esprit que dans sa
forme. Plusieurs éléments sensibilisent les
visiteurs aux principes et aux applications
concrètes des bâtiments durables.
Unemission locale pour un
rayonnement international
La TOHU est connue bien au-delà des
frontières de la ville, de la province et même
du pays. Cette notoriété n’empêche pas les
dirigeants de privilégier la population
locale : « Nous privilégions la formation et
l’embauche des résidents du quartier Saint-
Michel ainsi que l’émergence de ses artistes.
La TOHU est fière de sa contribution au
quartier, c’est pour nous une véritable
raison d’être », indique Stéphane Lavoie,
directeur général.
Une reconnaissance confirmée
En 2010, la TOHU avait déjà remporté
un prix ESTim dans la catégorie Arts et
Culture, lequel souligne l’excellence des
entreprises et organisations de l’Est de
Montréal. Le prix Orchidée organisation
vient donc confirmer l’importance du rôle
joué par la TOHU dans l’Est de Montréal et
la reconnaissance de l’ensemble de la
communauté d’affaires de l’Est. « Il y a près
de dix ans, la TOHU s’est engagée à hisser
Montréal au rang de capitale internationale
des arts du cirque, tout en se positionnant
comme la référence en matière de dévelop-
pement durable par la culture. Cette recon-
naissance de la Chambre de commerce de
l’Est donne un second souffle à toute son
équipe à l’arrivée de notre 10 e saison. Ce
prix nous conforte et vient ponctuer le
résultat obtenu », a commenté Stéphane
Lavoie.
Le coup d’envoi des festivités
La TOHU fêtera à partir de juin 2014 ses
10 ans, le prix Orchidée prend donc une
signification toute particulière : « Il marque
le coup d’envoi des festivités pour notre
10 e anniversaire. Et aux yeux de toute
l’équipe, il est d’autant plus gratifiant que le
prix Orchidée est décerné sans dépôt de
dossier de candidature. C’est donc un véri-
table coup de cœur de la part du comité
d’organisation pour notre équipe et tous
ceux qui sont à l’origine de la création de la
TOHU ».
Prix Orchidée Organisation
La TOHU
tohu
L’équipe du journal La Nouvelle Édition
tiens à féliciter tous les finalistes
et lauréats du 25
e
Gala ESTim.
1...,15,16,17,18,19,20,21,22,23,24 26,27,28,29,30,31,32,33,34,35,...36