3
LA NOUVELLE ÉDITION | Juillet 2013
Passer du plateau de cinéma à la pre-
mière place du palmarès des entre-
prises les plus prolifiques d’un grand
magazine économique en faisant une
halte par les studios d’enregistrement,
voilà une histoire peu banale. À l’aube
de la quarantaine, CarolineNéronpour-
rait se satisfaire. Elle a réussi partout.
Elle a conquis les cinéphiles avant de
conquérir les ondes des stations de
radio à lamode pour enfin assouvir une
autre passion : les affaires.
« Faire des affaires, c’est avant tout être pas-
sionnée. Je ne pensais pas il y a moins de
10 ans caracoler 11
e
du palmarès Profit 500
classant les 500 meilleures entreprises à
plus forte croissance au pays et première
entreprise québécoise. Ce n’est pas un objec-
tif, c’est une récompense ! Disons que cela
me permet de gagner encore en crédibilité »,
sourit Caroline Néron, encore surprise de ce
score.
Voici donc l’accueil qu’a réservé le monde
des affaires à une femme d’exception qui se
laisse guider par son instinct. Ce classement
résonne presque comme une pluie d’applau-
dissements après un show. Il rassure. Il
permet d’engranger la confiance, de démul-
tiplier les énergies pour aller plus loin.
Rares sont ceux et celles qui sont passés de la
scène aux affaires et quand on demande à
Caroline : « Qu’est-ce qui vous a conduit sur
cette voie », elle répond sans hésiter : « La
passion. Chanter ne suffisait pas, je voulais
passer des messages, communiquer avec le
public, alors j’ai commencé par créer des
produits dérivés que je vendais dans les
coulisses de mes shows. À cette époque, je
me mêlais toujours des négociations enga-
gées par mes agents, je voulais participer
activement aux affaires. J’ai finalement créé
les Bijoux Caroline Néron… »
3 138%de progression en 5 ans
« Lorsque j’ai créé les Bijoux Caroline
Néron en 2004, j’avais pour seul bagage ma
farouche volonté de réussir et l’amour des
bijoux et accessoires. En 2005, mon acci-
dent de moto m’a contrainte à l’immobi-
lisation et je pense que c’est cet événement
qui m’a permis de me concentrer sur cette
activité. Avec du recul, je suis persuadée
qu’il n’y a rien pour rien. Tout a sa raison
d’être. J’ai rapidement compris que c’était
ma voie ». Une voie royale qui a connu ces
5 dernières années une réussite étonnante à
faire pâlir d’envie les plus grandes multina-
tionales.
Les choses se sont vite mises en place et les
débuts timides de femme d’affaires de
Caroline se sont transformés en certitude
affirmée et assumée. « En quelques années,
j’ai pris de l’assurance et je me suis entourée
de personnes qui me ressemblent, qui ont le
feu sacré et qui voue le même culte que moi
pour les trois facettes qui représentent à
mes yeux la recette de la réussite : la créati-
vité des produits, l’importance de la clientèle
et le respect du personnel. J’ai beaucoup
appris en peu de temps. J’applique mainte-
nant ce que j’ai assimilé et je suis très heu-
reuse du résultat ».
L’exception qui confirme la règle
On dit souvent que les artistes n’ont pas la
fibre des affaires. Caroline est l’exception
qui confirme la règle. Elle est la preuve
vivante que l’un n’est pas incompatible avec
l’autre. « Au fond, ça ressemble un peu à
une scène. On ressent le trac et les hésita-
tions du début, puis on prend confiance et
on finit par se sentir dans son univers ».
Et quand on l’interroge sur sa carrière artis-
tique, elle répond avec le sourire des gens
heureux : « J’ai toujours pensé qu’une car-
rière artistique ne pouvait pas durer éternel-
lement. Il y a toujours ce doute qui subsiste.
J’avais besoin de créer un projet basé sur du
long terme. J’ai trouvé le moyen de briller
pour longtemps. La création fait encore
partie de mon quotidien, la démarche est un
peu la même. Mes bijoux rendent heureux,
ils représentent des sentiments aussi forts
que les paroles d’une bonne chanson. Et ne
dit-on pas que les diamants sont éternels ? ».
On chuchote même qu’une collection spé-
ciale pourrait voir le jour à l’occasion du
10
e
anniversaire de la marque.
L’entreprise en chiffres
Aujourd’hui les Bijoux Caroline Néron,
c’est 150 employés, 20 boutiques indépen-
dantes et une centaine de points de vente.
Une évolution à l’international avec une
implantation en Europe. L’entreprise pré-
sente chaque année 300 nouveautés. À
noter que Caroline Néron est investie dans
de nombreuses causes en particulier pour
le combat contre le cancer. Pour en savoir
plus :
Jean-Claude Bataille
Portrait : Caroline Néron
Femme de passion et d’instinct
Caroline Néron
1,2 4,5,6,7,8,9,10,11,12,13,...16