Layout 1 - page 7

LA NOUVELLE ÉDITION | Août 2013
7
La métropole montréalaise est un
centre privilégié dans le domaine de la
formation. De nombreux organismes
proposent des programmes aussi bien
pour les étudiants que pour les entre-
prises. Les services offerts vont bien au-
delà de la salle de classe. L’orientation,
la définition des besoins, l’anticipation,
le conseil, l’équivalence de diplômes
sont autant de points sur lesquels des
expertises ont été développées afin de
venir au secours des étudiants et des
entreprises en demande.
Plus que jamais, en période d’instabilité de
l’emploi, la formation peut représenter une
alternative sérieuse. De nombreuses filières
soufrent de carence en main d’œuvre tandis
que d’autres sont en saturation. La première
démarche serait donc de définir une orien-
tation dans un domaine porteur puis
d’identifier la filière qui correspond à la
personnalité des uns et des autres.
Le domaine de la santé explose
Selon le Top 50 des filières en demande
établi par
,
le milieu médico-social est en permanence
en demande de main d’œuvre pour com-
bler des besoins criants. On demande en
particulier des diplômés en technique
d’éducation à l’enfance (DEC), en assistan-
ce à la personne en établissement de santé
(DEP), en assistance à la personne à domi-
cile (DEP),en technologie d’analyse biomé-
dicale (DEC), en technologie de radio dia-
gnostic (DEC), en santé assistance et soins
infirmiers (DEP), en assistance technique
en pharmacie (DEP) et en secrétariat médi-
cal (DEP).
Les métiers de la santé demandent sans
doute une vocation de départ mais peuvent
constituer un plan de carrière sur le long
terme.
La technologie en demande
Dans ce même top 50 des formations
gagnantes, on retrouve de nombreux pro-
grammes destinés aux métiers techno-
logiques pour alimenter des secteurs
industriels d’avenir. Le Québec et la région
métropolitaine ont besoin de personnel
dans les métiers de l’informatique, de la
chimie, de la métallurgie, de l’électronique,
de la maintenance industrielle, du génie
industriel, de l’usinage, de la mécanique
automobile et poids-lourds, de la cons-
truction, de l’aéronautique, etc. Autant
de domaines qui, pour certains, sont faci-
lement accessibles et promettent des len-
demains meilleurs.
On relève également que dans les métiers
de l’agro-alimentaire, l’agriculture, l’envi-
ronnement, la demande est également très
forte.
Des ressourcesmultiples
Emploi Québec propose aux travailleurs à
l’emploi la possibilité de formation à temps
partiel. Pour aider les personnes en emploi
à développer leurs compétences afin de se
maintenir en emploi, un ensemble d’activi-
tés de formation continue à temps partiel
leur est offert à un coût raisonnable. Ces
formations sont subventionnées dans le
cadre de l’application de la mesure de for-
mation Volet entreprises afin de soutenir la
compétitivité des entreprises. Les personnes
s’inscrivent elles-mêmes à un cours auprès
de l’établissement d’enseignement de leur
choix. Le coût de la formation est de 2 $ par
heure de cours. À titre d’exemple, une per-
sonne doit débourser 28 $ pour suivre un
cours d’une durée de 14 heures. Il n’y a
aucuns autres frais, sauf s’il faut se procurer
un ouvrage de référence pour suivre le
cours. L’établissement d’enseignement a
toutefois l’obligation d’en informer la
personne avant son inscription.
Cette offre s’adresse aux personnes en
emploi s’inscrivant à une formation liée à
leur emploi ; aux personnes qui occupent
un emploi pour lequel elles sont surquali-
fiées et qui s’inscrivent à un cours lié à
leur domaine d’études ; aux travailleuses et
travailleurs autonomes et aux travailleuses
et travailleurs saisonniers en arrêt de travail,
mais ayant un lien d’emploi.
Certaines règles ont été établies afin d’être
équitables envers l’ensemble des tra-
vailleuses et des travailleurs. Une personne
ne peut pas s’inscrire à plus de deux cours
offerts par un établissement durant une
même session et le nombre de personnes
provenant d’une même entreprise est limité
à trois par cours offert. L’établissement
scolaire qui vous accueillera pourra vous
donner plus informations. Toutefois, si une
entreprise veut former un plus grand
nombre de membres de son personnel, elle
peut présenter une demande de subvention
à une conseillère ou à un conseiller aux
entreprises d’Emploi-Québec dans le cadre
de l’application de la mesure Subvention
directe à l’entreprise.
Jean-Claude Bataille
Les filières en demande
)
.1" % ),( &* (+ (
( "..3 !" (("3#&"(! 15 "
5(5,%+*"
,+/0"
#+.) 0&+* +*0&*1" +(2 ( -
'$
)
&
.1" &)5 &* "*0
1!."1&( +.&+* 15 "
5(5,%+*"
"*0." 2 1!."1&( +(2 ( -
'$
)
& (
+1("2 .! 6 *'+1 (+ (
%40" 1$1 3 15 "
5(5,%+*"
"*0." % 0" 1$1 3 +(2 ( -
! "
"% %
#
!
Dossier
formation
1,2,3,4,5,6 8,9,10,11,12
Powered by FlippingBook