Layout 1 - page 7

LA NOUVELLE ÉDITION | Septembre 2013
7
« on dit parfois que l’arrondissement
d’Anjou est une banlieue de Montréal.
Ce n’est pas tout à fait faux. Le secteur
réunit tous les avantages d’une ban-
lieue et de la proximité immédiate du
centre de la métropole. C’est un sec-
teur à vivre, un endroit où l’on peut
travailler, consommer, se divertir, se
loger…Presque unparadis ! », explique
Lise Thériault, députée de la circons-
cription Anjou-Louis-Riel depuis 2002.
Regard sur la vie économique
Un golf, un lac, une vie économique dyna-
mique avec entre autres les Galeries d’An-
jou, l’un des plus grands centres commer-
ciaux de l’île, des entreprises qui bougent,
des industries, des parcs et un sentiment
d’appartenance. Anjou représente une sorte
de microcosme qui fait la fierté de Lise
Thériault : « En tant que députée, je suis en
relation permanente avec les entreprises, les
acteurs économiques, les citoyens de la
circonscription et le plaisir est toujours le
même. Celui de se sentir utile et de voir le
résultat au quotidien. Les députés ont cette
chance d’être en première ligne pour les
dossiers en relation avec le gouvernement et
de pouvoir s’impliquer dans le dévelop-
pement de leur circonscription. Chaque
évolution est donc une satisfaction. L’arron-
dissement possède de plus des atouts qui le
positionnent idéalement pour son avenir :
un réseau de desserte routière très déve-
loppé, des possibilités d’emplois impor-
tantes… ».
Les Galeries d’Anjou s’agrandissent
Simons, grande entreprise familiale québé-
coise, a inauguré officiellement la semaine
dernière son 9
e
magasin aux Galeries
d'Anjou. D'une superficie de 100 000 pieds
carrés, le magasin s'étend sur deux étages et
est le premier de la famille à comprendre un
restaurant-café, fruit d'une collaboration
avec Caroline Dumas et les restaurants
Soupesoup. « Nous sommes fiers de desser-
vir enfin la clientèle de l'Est de Montréal. Ce
9
e
magasin nous a permis d'innover sur le
plan architectural et technologique et de
bonifier l'expérience de magasinage avec
l'aménagement d'un restaurant Soupesoup
au deuxième étage. La collaboration avec
Soupesoup cadre parfaitement dans notre
quête constante d'innovation et de créativi-
té qui guide non seulement notre sélection
exclusive de marchandises, mais la concep-
tion même de nos magasins », a expliqué
M. Peter Simons, président-directeur géné-
ral de l'entreprise.
En juillet 2011, les propriétaires des Galeries
d'Anjou avaient annoncé un projet d'agran-
dissement et de revitalisation des Galeries
d'Anjou d'un coût de 86 millions de dollars
qui a débuté à l'automne 2011.
En 2012, la Corporation Cadillac Fairview
Limitée et Ivanhoé Cambridge, coproprié-
taires des Galeries d’Anjou, ont eu la fierté
d’annoncer la fin des phases I et II du projet
d’agrandissement et de rénovation. Cet
investissement permet aujourd’hui de
renforcer la position des Galeries d’Anjou
comme destination de magasinage par
excellence dans l’Est de Montréal.
Les phases I et II ont consisté en la rénova-
tion complète des aires communes et en
l’aménagement d’une nouvelle aire de res-
tauration, faisant ainsi des Galeries d’Anjou
un centre de magasinage ultramoderne. Les
clients peuvent maintenant déguster un
savoureux repas ou casser la croûte sur la
nouvelle
Avenue des saveurs
. L’espace dédié
à la restauration, qui compte désormais
750 places, peut accueillir 35 % de per-
sonnes de plus.
La fin du projet de revitalisation des Gale-
ries d'Anjou est donc accomplie et marque
le résultat d’une grande confiance de la part
des investisseurs. Maintenant que le projet
d’agrandissement est terminé, les Galeries
d’Anjou, stratégiquement situées à l’angle
des autoroutes 40 et 25, comptent une
superficie locative brute de 1 100 000 pieds
carrés.
Le parc industriel soucieux
de l’environnement
Dans le but de répondre aux besoins des
industriels désirant prendre le virage vert
et ainsi se conformer aux règlements en
vigueur et à venir, le Services Environne-
mentaux et Récupération Industriel Col-
lectif (SERIC), un organisme à but non
lucratif parrainé par l’Association des
Industriels d’Anjou, offre depuis un an
aux industriels de l’Est de Montréal des
services de récupération de papiers et de
cartons ainsi que des services connexes en
développement durable.
Là aussi, les efforts pour un développe-
ment intelligent et respectueux sont
remarquables. Et c’est avec de petits pas
que l’on avance dans le bon sens.
Jean-Claude Bataille
Un arrondissement à vivre
LiseThériault
1,2,3,4,5,6 8,9,10,11,12,13,14,15,16
Powered by FlippingBook