Layout 1 - page 7

LA NOUVELLE ÉDITION | Décembre 2013
7
Si le Centre Local de Développement de
Verdun a, à l’instar de l’ensemble des
CLD, pour mission de favoriser le déve-
loppement des activités économiques
en apportant un support à l'entrepre-
neuriat local, son directeur général Marc
Cloutier, pense que le rôle du CLD ne se
limite pas à cettemission : « Cette straté-
giededéveloppement local se répercute
également sur le tissu social en contri-
buant à la revitalisation des collectivités.
Nous pensons aussi que notre mission
doit servir d'assises à une stratégie
de développement local et durable »,
explique-t-il.
Rester au cœur de l’action
Parce que l’arrondissement de Verdun est
avant tout un secteur de commerces de
proximité avec une concentration d’activi-
tés sur la rue Wellington, le CLD déménagé
de ses anciens locaux sur le boulevard
Lasalle pour élire domicile au beau milieu
de la zone d’action « Nos nouveaux locaux,
situés au 3782 Wellington sentent encore la
peinture fraiche et nous permettent de nous
rapprocher du cœur même de l’action »,
explique Marc Cloutier.
Commercedeproximité : une force vive
Si les activités économiques dans l’arron-
dissement de Verdun tournent principale-
ment autour du commerce de proximité,
on y dénombre toutefois quelques fleurons
de l’économie montréalaise tels que Bell
Canada qui emploie 4 000 personnes ou
encore le CSSS Sud-Ouest (1 800 emplois)
et l’Institut Universitaire en Santé Mentale
Douglas (1 500 emplois) pour ne citer que
ceux-ci. « Notre arrondissement a une
configuration un peu particulière dans
laquelle cohabitent une population aux
revenus supérieurs sur l’Île des Sœurs et
une population un peu moins aisée vers le
centre ville. Nous avons constaté, depuis
2001 une forte poussée démographique, ce
qui tend à prouver que Verdun est un sec-
teur attractif. Notre mission nous mène à
travailler en étroite collaboration avec la
municipalité et la Promenade Wellington
parce que nous avons des objectifs com-
muns et plus particulièrement, au travers de
l’économie, de développer l’identité et le
sentiment d’appartenance des citoyens
envers leur quartier ».
Selon Marc Cloutier, l’économie dans l’ar-
rondissement va plutôt bien. « Non seule-
ment, la démographie est en progression,
mais nous avons aussi assisté ces dernières
années à une évolution dans l’offre com-
merciale de notre quartier. De nombreux
nouveaux commerçants se sont installés
et ont permis de diversifier l’offre aux
citoyens. Nous avons aussi assisté à l’im-
plantation de commerçants dont les activi-
tés génèrent un achalandage de clientèle qui
provient de secteurs plus éloignés, ce qui est
très satisfaisant ».
Encourager l’entrepreneuriat des
jeunes
Parmi les objectifs de l’équipe du CLD, les
jeunes entrepreneurs ont une place toute
particulière. D’ailleurs, le CLD met en
avant chaque année le dynamisme des
jeunes qui créent ou développent leurs acti-
vités. « La motivation et la reconnaissance
des risques pris par les entrepreneurs par
des organismes comme le nôtre fait partie
de notre mission. Les jeunes apportent une
bouffée d’air frais, des idées novatrices et
permettent de combler des marchés qui ne
sont pas toujours exploités et identifiés par
les commerçants déjà en place. Nous avons
offert une aide à des entrepreneurs très
diversifiés qui œuvrent dans des domai-
nes aussi variés que des services de traiteur
aux animaux, une agences de design, un
conseiller en immigration, un studio de
tatouage, une firme de développement
d’applications de téléphones intelligents,
une compagnie qui œuvre dans le domaine
de la santé et de l’environnement, une
fabrique de peluches, une entreprise de
production vidéo, une autre de création
d’intérieurs ou encore un restaurant…
Nous encourageons toutes les initiatives qui
correspondent à nos critères et nous
sommes fiers de cet apport à la vie commu-
nautaire ».
La petite ombre au tableau
Malheureusement, nous ne vivons pas dans
un monde parfait. Marc Cloutier nous a fait
part de ses inquiétudes en rapport avec les
travaux de l’échangeur Turcot et l’état du
pont Champlain : « Il n’y a pas de conscien-
ce réelle pour le moment de la part des
citoyens et commerçants. Nous ne pouvons
que souhaiter que ces désagréments n’aient
pas de répercussion trop importante sur les
activités dans le secteur ».
Jean-Claude Bataille
510, rue de l’Église
Verdun (Québec)
Tél.: (514) 769-3867
Daniel Thériault
Directeur général
Une terre fertile pour les entrepreneurs
Marc Cloutier
1,2,3,4,5,6 8,9,10,11,12,13,14,15,16
Powered by FlippingBook