Layout 1 - page 10

10
LA NOUVELLE ÉDITION | Janvier 2014
RESOURCES
HUMAINES
QUI DÉCIDE 2014
BUREAU RÉGIONAL D'EMPLOI-QUÉBEC MTL
DiDier lamBerttONi
514 725-5221
DireCteur rÉGiONal Par iNtÉrim
CDEST HOCHELAGA-MAISONNEUVE
DiDier FleurY
514 256-6825
DireCteur GÉNÉral
CENTRAL DES SYNDICATS DU QUÉBEC
lOuiSe ChaBOt
514 356-8888
PrÉSiDeNte
CENTRE DE SERV. AUX ENTREPRISES EST
StÉPhaNe lavallÉe
514 873-7032
DireCteur
StePhaNe.lavallÉe@meSS.GOuv.QC.Ca
CENTRE SERVICE CANADA
SerGe-luC BÉDarD
514 723-7273 POSte 301
Dir. PrOGramme Du marChÉ Dutravail et Du DÉvelOP. SOCial
CLE DE MERCIER
miChel BruNet
514 872-4747
DireCteur iNtÉrim
CLE D'AHUNTSIC
jeaN-marC NOlet
514 872-4949
DireCteur
CLE D'HOCHELAGA-MAISONNEUVE
FraNÇOiS GiGuÈre
514 872-3100
DireCteur
CLE DE MONTRÉAL-NORD
mÉlaNie latuliPe
514 321-5665
DireCtriCe
CLE DE POINTE-AUX-TREMBLES
DaNielle BraBaNt
514 872-7524 POSte 258
DireCtriCe
CLE DE ROSEMONT-PETITE-PATRIE
FraNCe maher
514 873-6171
DireCtriCe
CDEC ROSEMONT-PETITE-PATRIE
jeaN-FraNÇOiS lalONDe
514 723-0030 POSte 227
DireCteur GÉNÉral
CLE DE SAINT-LÉONARD
lYNDa laFOrte
514 864-6161
DireCtriCe
CLE DE ST-MICHEL
DONalD PrOulX
514 872-5050
DireCteur
CLE DU PLATEAU-MONT-ROYAL
riCharD reiD
514 872-4922
DireCteur
CONFÉDÉRATION DES SYNDICATS NATIONAUX
jaCQueS lÉtOurNeau
514 598-2252
PrÉSiDeNt
F.T.Q.
DaNiel BOYer
514 383-8005
PrÉSiDeNt
SERVICE D'AIDE A L'EMPLOI DE L'EST
SYlvievalliÈreS
514 351-5703
DireCtriCe
L’intervention de divers organismes, gouver-
nementaux, syndicaux, communautaires, etc.
peut s’avérer utile. Ainsi, Emploi-Québec, par
le biais des Centres locaux d’emploi (CLE),
participe à cette mission. Le réseau compte
plus de 150 CLE, dont près d’une trentaine
implantés à Montréal. Il y en a forcément un
près de chez vous !
Ces centres œuvrent auprès des individus, en
leur offrant des services d’aide à l’emploi :
banque d’offres d’emploi,mais également ser-
vices plus spécialisés comme des séances d’in-
formation, des conseils d’orientation et de
choix de carrière, un club de recherche d’em-
ploi, ou encore des activités pour développer
ses compétences personnelles. Ils peuvent
également apporter un soutien financier pour
aider les travailleurs autonomes à se lancer en
affaires.
Côté entreprises, l’action d’Emploi-Québec
consiste en conseils et en soutien financier
pour optimiser la gestion des ressources
humaines et augmenter la productivité de
l’entreprise. L’organisme publie de nom-
breuses fiches sur la formation, les différentes
démarches, les perspectives d’emploi à moyen
ou long terme,etc.
D’autres organismes, comme la CDEST ou les
Centres locaux de développement (CLD),peu-
vent également apporter conseil et ressources
pour la gestion du personnel. De leur côté, les
syndicats veillent au respect des droits des tra-
vailleurs et à l’application des normes de sécu-
rité au travail.
La cheville ouvrière de la réussite
COMMUNICATION
Se présenter devant un public pour défendre des
idées est un geste courageux, surtout si nous
sommes de nature timide, si nous manquons d’es-
time de soi ou de confiance en soi. Souvent, cet
acte nous confronte à nos propres peurs, nos
failles, nos inquiétudes.
Tout à coup, nous sommes face à un auditoire dans
les yeux duquel on craint de voir se refléter nos pro-
pres faiblesses. C’est le jeu du miroir. On interprète
le moindre signe à notre désavantage. Mais ce sont
nos perceptions que nous apercevons, bien plus
dommageables que les véritables opinions des
autres. Car lorsqu’on assiste à une présentation, on
a rarement, voire jamais, de jugement sur le confé-
rencier puisque la motivation qui nous a amenés à
y assister est uniquement basée sur notre intérêt
pour le sujet du jour et le désir de passer un bon
moment.
La peur du jugement des autres est d’abord et
avant tout la peur du jugement que l’on porte à
soi-même. Nous réagissons à nos peurs, mais aussi
à celles qui nous ont été transmises depuis notre
enfance : crainte de déplaire, de manquer de crédi-
bilité, de ne pas être à la hauteur, de décevoir, etc.
Mais soyons honnête : les buts que nous craignons
ne pouvoir atteindre sont ceux que l’on se fixe
soi-même, rarement ceux que les autres ont définis.
Affronter cette peur, c’est accepter nos limites, nos
différences, nos imperfections, donc s’accepter
nous-mêmes pour ainsi aller de l’avant. C’est le
passage obligé pour pouvoir prendre la parole en
public avec aisance et confiance en soi. Ceci fait,
notre audience n’est plus cause de craintes, d’in-
confort, de malaises, mais elle devient source
d’énergie, d’échanges, de défis et de stimulation.
En acceptant nos forces, mais aussi nos faiblesses,
nous cessons de nous comparer et de nous auto-
saboter, car nous accueillons l’être que nous
sommes. Les communicateurs charismatiques et
qui ont une présence forte sont fiers et convaincus
de leurs idées. Mais ils ne sont pas parfaits. Au
contraire! C’est leur personnalité qui les rend atta-
chants, accessibles et, surtout, très humains. Trop
rechercher la perfection amène la distanciation, la
froideur envers son auditoire, ce qui est aux anti-
podes d’un moment magique. Alors, lorsque votre
préoccupation reste axée sur la peur du jugement
des autres, vous n’êtes ni positif, ni créatif, ni
concentré sur vos idées, ni engagé dans vos argu-
ments.Vous vous repliez sur vous-même et n’offrez
pas à votre auditoire ce que vous pourriez vérita-
blement lui donner.
La première étape pour vous libérer de la peur du
jugement des autres est de faire le point sur vos
croyances. D’où vous vient l’idée erronée que vous
n’êtes pas à la hauteur, que vous manquez de
crédibilité ou, encore, que vous êtes inintéressant?
Par exemple, l’un de vos parents vous disait-il
régulièrement que vous étiez un incapable? Vous
disait-il « Ben voyons donc! » d'un air désappro-
bateur chaque fois que vous lui faisiez part d’une
idée, d’un rêve ou d’un projet? Un enseignant vous
a-t-il dénigré quant à votre manière de communi-
quer ou de présenter vos travaux?
Lorsqu’on est jeune, les moindres réflexions néga-
tives ou les jugements sont nuisibles à l’estime de
soi et s’imprègnent dans notre inconscient, pouvant
ressurgir à tout moment, même à notre insu.
Trouvez l’origine de ces pensées négatives, car elles
vous figent dans une attitude qui vous éteint et la
plupart vous ont été gracieusement offertes par
d’autres. Alors, remettez à César ce qui lui appar-
tient et concentrez-vous sur « Qu’est-ce que je
désire que les gens apprennent de moi aujourd’hui?
Comment est-ce que j’aimerais passer mon messa-
ge ? Comment puis-je le transmettre d’une manière
qui me ressemble? »
En comprenant d’où nous viennent de telles limita-
tions, on les fait passer de l’inconscient au conscient
et il reste ensuite à les transformer, car on a enfin
prise sur ces fausses croyances. Comment procé-
der? Tout simplement en restant alerte aux mani-
festations de ces pensées qui ne nous appar-
tiennent pas et en les remplaçant consciemment
par des phrases parades qui, à force d’être répétées,
vont supplanter la croyance limitative par notre
nouvelle vérité. En misant sur l’essentiel, sur le véri-
table sens de votre démarche, vous serez créatif,
passionné et passionnant. Mais surtout, vous y
trouverez le plaisir de partager votre savoir.
ANNIE BIENVENUE
ANNIE BIENVENUE
Coach d’affaires, formatrice
et conférencière en communication
450 444-3879
Annie aide les exécutifs, les directeurs,
les consultants, les vendeurs, bref toutes
les personnes qui désirent prendre la parole
de façon plus percutante, à diminuer leur
stress, développer leur charisme et ultime-
ment s'amuser en face de leur audience.
LA PEUR DU JUGEMENT DES AUTRES, VOUS CONNAISSEZ?
514.257.1000
1,2,3,4,5,6,7,8,9 11,12,13,14,15,16,17,18,19,20,...24
Powered by FlippingBook