Layout 1 - page 4

LA NOUVELLE ÉDITION | Janvier 2014
4
La présidente-directrice générale de
l’Administration portuaire de Montréal
(APM), Mme Sylvie Vachon, a officielle-
ment inauguré le 3 janvier dernier le
début d’une nouvelle année d'activités
au port de Montréal en remettant la
Canne à pommeau d’or au capitaine
Vijayendra Gurukant Chodankar, de
nationalité indienne, commandant du
Federal Spey, premier navire océa-
nique entré au port de Montréal sans
escale en 2014. Le Federal Spey avait
quitté le port deMaceio, au Brésil, le 14
décembre dernier. Il a passé les limites
du port de Montréal le 1
er
janvier à
14 h 00. Son arrivée souligne que le
port est ouvert toute l’année à tous les
bateaux transocéaniques.
Cet événement a également permis à l’APM
de souligner le travail des pilotes de la
Corporation du Saint-Laurent Central,
MM. Daniel Perron et Michel Lavallée, qui
ont mené le navire à bon port.
Cette année, l’Administration portuaire de
Montréal a tenu à célébrer de façon spéciale
le 175e anniversaire de cette grande tradi-
tion maritime qu’est la remise de la Canne à
pommeau d’or, de même que le 50
e
anni-
versaire de l’ouverture du chenal de naviga-
tion du Saint-Laurent à l’année longue.
Pour l’occasion, l’événement a réuni de
nombreux représentants de l’industrie
maritime et de la communauté des affaires
de Montréal, ainsi que des personnalités
issues des mondes politique et culturel,
dont le maire de Montréal, M. Denis
Coderre.
« La cérémonie nous permet de saluer et de
remercier tous nos partenaires et toute l’in-
dustrie du transport maritime qui participe
et contribue à l’activité portuaire à Mont-
réal », a dit Mme Sylvie Vachon.
Battant pavillon des Iles Marshall, le Federal
Spey mesure 190 mètres de long. Affrété par
la compagnie maritime Fednav, ce vraquier
a été mis en service en 2012. Fednav est une
entreprise canadienne, dont le siège social
est situé à Montréal.
Le Federal Spey a accosté au quai 46, au ter-
minal opéré par Logistec, une autre entre-
prise canadienne ayant son siège social à
Montréal. La cargaison est destinée à Sucre
Lantic, une entreprise présente dans l’Est de
la ville de Montréal depuis 1888, soit depuis
plus de 100 ans.
Une bonne année au Port deMontréal
Le Port de Montréal a traité, selon des sta-
tistiques préliminaires, quelque 28,1 mil-
lions de tonnes de fret en 2013, ce qui est
légèrement inférieur aux résultats de 2012,
qui étaient de 28,4 millions de tonnes.
Compte tenu du fait que l’Europe, principal
marché outre-mer du Port de Montréal,
souffre toujours d’un ralentissement éco-
nomique, il est raisonnable de conclure que
2013 a été une bonne année pour le Port de
Montréal. Une année qui s’est d’ailleurs ter-
minée sur une note très prometteuse grâce,
notamment, au fait que le Port peut main-
tenant accueillir des navires de type Post-
Panamax. De plus, le Port vient d’augmen-
ter sa capacité en conteneurs de 200 000
conteneurs EVP (équivalent vingt pieds).
Naviguer sur les eaux numériques
L’application mobile a été lancée dans un
contexte bien spécial alors que l’APM célè-
brait deux anniversaires : la 175
e
cérémonie
de remise de la prestigieuse Canne à pom-
meau d’or au capitaine du premier navire
océanique à franchir, chaque année, les
eaux du port de Montréal sans escale; et le
50
e
anniversaire de la navigation à l’année
sur le chenal du fleuve Saint-Laurent jus-
qu’au port de Montréal.
Pour une toute première fois, les informa-
tions historiques et photos d’archives du
Port de Montréal, autrefois compilées dans
des livres, sont accessibles à tous grâce à cette
application mobile gratuite et accessible en
tout temps au bout des doigts,
La première partie de cette application
mobile gratuite et évolutive permet aux uti-
lisateurs d’embarquer sur un bateau et de
naviguer au fil du temps pour découvrir la
riche histoire du port de Montréal, mais
surtout, de la Canne à pommeau d’or, à tra-
vers des images d’archives. Ils connaîtront
les règles du « jeu », en apprendront plus sur
les capitaines et les navires vainqueurs, et
pourront eux-mêmes vivre la « course » à la
Canne à pommeau d’or.
Les curieux, amateurs d’histoire ou encore
passionnés du monde maritime, peuvent se
procurer l’application gratuitement directe-
ment sur leur appareil mobile, à travers leur
fournisseur d’application, sur les plate-
formes iOS et Androïd. Une version web est
également disponible sur le site du Port de
Montréal :
.
Port de Montréal : 175 ans, ça se fête !
Denis Coderre, Vijayendra Gurukant
Chodankar et SylvieVachon
INFORMATIQUE
Des tablettes il y en a de toutes les tailles et
de toutes capacités. Mais sur quels critères
allez-vous baser votre choix lors de l'acquisi-
tion de votre tablette électronique?
L'un de vos premiers critères de sélection de-
vrait peut-être être le système d'exploitation.
L’iPad d'Apple utilise iOS tandis que Lenovo,
HP, Dell et Samsung utilisent Android. Ou
devrais-je écrire "utilisaient", car un nouveau
système d'exploitation a vu le jour en 2013,
"Windows 8". Microsoft a été le premier à
manufacturer une tablette sous Windows 8
mais vient d'être imité par tous les autres
joueurs, sauf Apple évidemment. La nouvelle
tablette de Microsoft se nomme "Surface 2",
celles de Lenovo "ThinkPad Yoga", ThinkPad
Helix et ThinkPad Twist", celle de HP "Omni
10", celle de Dell "Venue" et celle de Sam-
sung "Galaxy Tab". Ces trois systèmes
d'exploitation sont très conviviaux et leurs
interfaces utilisent tous des icônes afin de
représenter les applications et les différencier
rapidement.
Chaque manufacturier offre des tablettes
dans différents formats variant de 6" à 12"
de hauteur par 4" à 8" de largeur. La qualité
de l'image peut également varier car chacun
utilise ses propres propriétés graphiques en
fonction du marché visé par chacune des
tablettes qu'il manufacture. L'autonomie de
la batterie varie également beaucoup d'un
modèle à un autre, plus l'écran est grand ou
plus sa qualité d'affichage graphique est
supérieur, plus énergivore elle sera. L'année
2013 nous as également apporté la tablette
hybride, oui un croisement entre un ordina-
teur portable et la tablette, soit le meilleur des
deux mondes. L'écran (la tablette) se détache
de la base du portable pour une utilisation
manuelle. Lorsqu'elle est en mode portable,
soit insérée dans la base, l'utilisateur profite
de toute les connexions et outils d'un vrai
ordinateur portable tel que clavier, souri, pavé
numérique, ainsi que tous les connecteurs
possibles (USB, VGA, réseau, audio, micro-
phone, etc.).
Jusqu'à l'arrivée de Windows 8 sur les ta-
blettes, les utilisateurs étaient limités par les
applications disponibles. Oui "limités", car à
part les applications de type courriels, texto,
jeux, internet et plusieurs milliers de gadgets,
les tablettes n'étaient pas considérées comme
un outil de travail. Maintenant avec l'arrivée
deWindows 8, toutes les tablettes utilisant ce
système d'exploitation ont accès aux mêmes
applications que les ordinateurs de bureau.
Jumelées à la réseautique d'entreprise (ser-
veur, domaine, active directory, etc.), ces
nouvelles tablettes viennent de changer les
pratiques de travail.
Le coût des tablettes varient énormément. Il
va de soi que les tablettes hybrides sont plus
dispendieuses que leurs prédécesseurs. Vous
pouvez obtenir une tablette de 6" sous
Android pour 125$ tandis qu'une tablette
hybride de 12" vous coûtera entre 1 200$ et
1 700$.
En conclusion, il y en a pour tous les besoins.
J'ai acheté à ma conjointe une tablette de 6"
d'une valeur de 150$ car ses besoins étaient
simples, soit la lecture de livres, l'accès à ses
courriels et quelques jeux. Mes propres be-
soins sont à l'opposé, j'ai besoin d'avoir accès
à tous les logiciels du bureau (comptabilité,
gestion de projet, CRM et autres), d'accéder
au serveur afin d'y ajouter et mettre à jour des
documents Word, Excel et PowerPoint sans
oublier l'accès distant lorsque je dois mettre la
dernière touche à ma plus récente chronique.
Prenez le temps de bien déterminer quels sont
vos besoins. Aurez-vous à brancher une clé
USB? Voulez-vous une tablette peu encom-
brante se glissant aisément dans la poche de
votre manteau ou veston? Si vous aimeriez
vous en servir comme appareil photo il vau-
drait mieux en choisir une avec une capacité
de stockage suffisante. Alors, quels sont vos
besoins?
BERNARD HOUDE
Bernard Houde
Tél.: 514 830.8184
Je veux une tablette électronique mais laquelle?
1,2,3 5,6,7,8,9,10,11,12,13,14,...24
Powered by FlippingBook