Layout 1 - page 11

LA NOUVELLE ÉDITION | Février 2014
11
1 parution 49
95$
= 49
95$
3 parutions 44
95$
= 134
85$
6 parutions 39
95$
= 239
70$
12 parutions 34
95$
= 419
40$
Pour information :
514 257-1000
OFFRE
DEMANDE
Vous cherchez un espace à louer?
Jacques Dupras
514 257-0368
LE5600.com
Un nouveau défi dans la vente vous
intéresse?
Alain Dulong
514 257-1000 poste 222
Cet espace vous appartient
514 257-1000
La Chambre de commerce de l’Est de Montréal
(CCEM) est fière d’annoncer le lancement offi-
ciel des festivités entourant le 26
e
Concours
des prix ESTim.
Posez votre candidature dans une des catégo-
ries suivante :
• Arts et culture
• Commerce de détail
• Démarrage d’entreprise
• Entreprise de la construction
• Entreprise de services ou de distribution –10 millions $
ou moins de chiffre d’affaires
• Entreprise de services ou de distribution – Plus de 10 millions $
de chiffre d’affaires
• Entreprise exportatrice
• Entreprise manufacturière –10 millions $ ou moins de chiffre
d’affaires
• Entreprise manufacturière – Plus de 10 millions $ de chiffre
d’affaires
• Organisme à but non lucratif (OBNL) et entreprise d’économie
sociale
• Projet d’innovation ou de développement - secteur
public/parapublic
• Transfert ou relève entrepreneuriale
RÉSEAUTAGE
Dans le premier article, paru au mois
de décembre 2013, nous avons vu les
5 niveaux de l’entonnoir du réseau-
tage : Courtoisie, échange, entraide,
coopération et collégialité. Dans le
deuxième article du mois de janvier
2014, nous avons vu le réseautage de
niveau 3 : l’entraide. Comme exem-
ple de réseautage de niveau 3, nous
vous avons présenté le réseau d’en-
traide. Le réseautage d’entraide est
une rencontre interentreprises sur une
thématique. Pour augmenter leur
réussite, les participants doivent avoir
un défi commun (par exemple amé-
liorer le travail d’équipe au sein de
leur entreprise), se fixer des objectifs
en lien avec ce défi, utiliser des mé-
thodes et des outils efficaces de mise
en commun de compétences, mettre
en application les compétences ac-
quises, évaluer les résultats de leurs
actions et, suite à cette évaluation,
compiler leurs résultats pour réajus-
ter leurs objectifs s’il y a lieu. Nous
avons plusieurs thématiques que
vous pouvez consulter :
/
formations.html
La différence entre le réseautage
d’entraide et le réseautage de coopé-
ration se situe à la durée et au niveau
de l’engagement des participants.
Pour le réseautage d’entraide, l’enga-
gement des participants est pour la
durée d’une thématique (environ 2 à
5 demi-journées) alors que pour le
réseautage de coopération, il est
d’environ une année. Durant cette
année, les participants déterminent
les différents sujets qu’ils vont mettre
en commun, les règles de fonction-
nement et les rencontres avec les
autres entreprises participantes.
En mars 2014, nous partirons des ré-
seaux de réseautage de coopération :
un sur la formation, un sur le transfert
générationnel et un sur la salubrité.
Au sein du réseau de réseautage de
coopération sur la formation, les par-
ticipants vont suivre une formation
de formateurs pour savoir comment
élaborer un plan de formation et ils
détermineront les sujets qu’ils vont
mettre en commun pour la prochaine
année.
Le réseau du réseautage de transfert
générationnel a pour but d’aider les
entreprises à préparer une relève
pour des postes clés occupés par des
employés qui sont sur le point de
prendre leur retraite.
Le réseau du réseautage sur la salu-
brité a pour but d’améliorer les pro-
cessus de fabrication dans les en-
treprises et dans les établissements
publics.
MARTIN CLARK
Pour plus d’information :
Martin Clark, 514.831.8432
Le Réseautage de coopération
1...,2,3,4,5,6,7,8,9,10 12,13,14,15,16
Powered by FlippingBook