Layout 1 - page 5

LA NOUVELLE ÉDITION | Février 2014
5
Élu en novembre 2013, le nouveau
maire de l’arrondissement Pierrefonds-
Roxboro n’a pas attendu bien long-
temps pour envoyer un message clair
à ses administrés, mettant en avant sa
volonté de travailler ensemble et dans
la transparence. « Mon rôle en tant
qu’élu est de représenter tous les
citoyens de Pierrefonds-Roxboro et de
prendre des décisions sur l’orientation
et les priorités de l’arrondissement
engardant commepoint demire l’amé-
lioration des services aux citoyens.
C’est un travail qui ne se fait pas seul.
C’est un travail d’équipe. C’est un travail
de cohésion avec tous les membres du
conseil, le personnel administratif
et tous les employés de l’arrondisse-
ment ».
L’une des priorités du maire sera de
reprendre en main le travail commencé
avant son arrivée sur les transports, travail
qui sera mené de concert avec la STM et
l'AMT afin de trouver des solutions. Le
boulevard urbain dans le district Cap-
Saint-Jacques sera également l’un des
grands enjeux de ce mandat.
Un siècle d’histoire
Si l’arrondissement Pierrefonds-Roxboro a
avant tout une vocation résidentielle avec
une vie économique surtout axée sur le
commerce et les services de proximité, cela
ne veut pas dire que l’arrondissement est un
secteur dortoir. Loin de là ! Et le nouveau
maire Dimitrios (Jim) Beis entame son
mandat avec une mission fort agréable :
fêter les 100 ans de Roxboro.
Le maire a d’ailleurs lancé officiellement les
festivités tout récemment lors d'une confé-
rence de presse tenue au chalet du parc
Roxboro. « 100 ans d'histoire, ça se célèbre
en grand ! Tout au long de l'année 2014,
le comité organisateur du centenaire de
Roxboro mettra en lumière nos valeureux
prédécesseurs qui ont fondé, constitué et
forgé Roxboro ainsi que les événements
précurseurs qui ont ouvert le chemin en
termes de développements urbain et écono-
mique. C'est avec un fier sentiment d'ap-
partenance que j'invite les citoyens à parti-
ciper en grand nombre aux festivités du
centenaire de Roxboro », a proclamé
M. Dimitrios (Jim) Beis, maire de l'arron-
dissement de Pierrefonds-Roxboro.
« Le Comité du 100
e
anniversaire de Rox-
boro travaille depuis 2 ans pour faire
découvrir ou redécouvrir Roxboro aux
citoyens. C'est une occasion unique et
exceptionnelle pour tous. Nous tenterons
au cours de l'année de vous transmettre la
passion qui nous a inspiré dans l'élabora-
tion des festivités qui auront lieu tout au
long de l'année. Les résidents sont invités à
se joindre aux membres du Comité afin
d'enrichir la jeunesse de leur expérience.
J'aimerais remercier tous les bénévoles pour
leur travail extraordinaire ainsi que l'arron-
dissement de Pierrefonds-Roxboro pour
être notre partenaire et rendre ainsi possible
ces festivités », a déclaré Mme Louise
Leroux, présidente du Comité organisateur
du centenaire.
Pour la petite histoire…
Incorporée en février 1914, Roxboro fête
donc cette année son 100e anniversaire.
Ainsi et afin de souligner cet important évé-
nement, l'arrondissement de Pierrefonds-
Roxboro a créé en 2013 un comité organi-
sateur du centenaire. Le mandat de ce
comité est d'organiser, avec la collaboration
et le soutien financier de l'arrondissement,
un ensemble d'activités qui répond à tous
les goûts.
L'arrondissement de Pierrefonds-Roxboro
invite tous les citoyens à célébrer le cente-
naire en participant nombreux aux activités
qui seront organisées tout au long de l'an-
née 2014.
En 1914, la ville de Roxboro se détache de la
municipalité de la paroisse de Sainte-Gene-
viève et est constituée en tant que munici-
palité individuelle. Après la constitution de
la municipalité, John P. Mullarkey, un
entrepreneur de New York, et la Canadian
Northern Québec Railroad Company com-
mencent à creuser un tunnel sous le mont
Royal. La publicité vante la situation
agréable des terrains offerts pour la
construction résidentielle, mais le dévelop-
pement ne se fera pas avant la Deuxième
Guerre mondiale.
Roxboro est un secteur résidentiel. La gare
de train est un point central desservant
Roxboro et les municipalités avoisinantes.
L'activité économique y est réduite, car le
territoire est à 95 % résidentiel et à 5 %
commercial.
Les résidents profitent des magnifiques
berges ornées d'arbres matures qui bordent
la rivière des Prairies. Une petite île sur le
territoire constitue, au printemps et à l'au-
tomne, une halte migratoire pour les
oiseaux.
Unmaire charismatique
Dimitrios (Jim) Beis, maire
1,2,3,4 6,7,8,9,10,11,12,13,14,15,...16
Powered by FlippingBook