L'Édition - Juin 2014 - page 19

19
L’Édition des gens d’affaires | Juin 2014
Créée en 1975, l’entreprise PROCECO n’a
eu de cesse d’évoluer et de faire preuve
d’une rare intelligence de visionde déve-
loppement, ce qui lui a permis de traver-
ser les décennies sans prendre la
moindre ride dans un domaine d’activité
où la technologie – et donc une perpé-
tuelle remise en question – est un atout
primordial.
PROCECO offre un niveau incomparable
d'expertise grâce à une équipe de spécialistes
en systèmes de lavage de pièces, de traitement
de surface, d’ébavurage par jet d'eau à haute
pression et de grenaillage par voie humide.
Soucieuse de l’environnement, elle utilise des
procédés de lavage de pièces industrielles
reposant sur une technologie de nettoyage à
base d’eau et sans solvants (en moyenne 5%
de détergents et 95% d’eau). « Tous nos sys-
tèmes sont conçus sur commande et fabri-
qués par PROCECO et il y a rarement deux
systèmes identiques ! », s’enorgueillit à juste
titre Robert Burns, président.
Avec plus de 6700 systèmes installés à travers
le monde, PROCECO possède une vaste
expérience qui lui permet de fournir une
valeur exceptionnelle dans la conception, la
fabrication et le soutien des systèmes de lava-
ge de pièces et de traitement de surface.
Au début, l’entreprise offrait des systèmes
de dégraissage / lavage exclusivement pour
l’entretien de composantes mécaniques de
wagons et locomotives. Au fils des ans, PRO-
CECO a acquis de l’expertise en technologies
complémentaires tels que l’intégration de
contrôle de procédés et de manutention
automatisé. Ces nouvelles connaissances lui
on permit de développer des systèmes plus
sophistiqués de nettoyage de précision et de
traitement de surface répondant aux besoins
d’une clientèle élargie et diversifiée provenant
des industries automobile, aéronautique, de
la machinerie lourde, ainsi que de la fabrica-
tion générale.
Cette évolution à fait en sorte qu’aujourd’hui
PROCECO développe une gamme variée de
solutions intégrées et personnalisées qui vont
au-delà du lavage, et qui intègrent de l’auto-
matisation, de la robotique à un large éventail
de procédés complémentaires et de caracté-
ristiques avancées qui améliorent considéra-
blement la productivité et la rentabilité de ses
clients.
Afin de minimiser l’impact environnemental
de ses procédés, PROCECO a récemment
développé une technologie avancée et spécia-
lisée pour les entreprises manufacturières aux
prises avec des normes environnementales de
plus en plus strictes. Le nouveau système
traite les solutions industrielles de lavage
usées et les eaux de rinçage de traitement de
surface afin de recycler l’eau et d’opérer en
circuit fermé.
La reconnaissance de la communauté d’af-
faires de l’Est de Montréal au travers du prix
ESTim reçu le 8 mai couronne avant tout une
volonté de la direction de saluer le travail de
toute une équipe : « Nous sommes très heu-
reux d’offrir ce prix à nos 100 salariés car ce
sont eux qui représentent la force vive de l’en-
treprise. Nous sommes très ouverts avec eux
et nous saluons leur esprit d’initiative. Je salue
d’ailleurs au passage nos parrains : la Banque
Laurentienne et la Banque d’Investissement
du Canada qui nous ont proposés ainsi que
Chantal Rousseau qui a monté le dossier »,
conclut Robert Burns.
Finalistes
: CEPSA Chimie Montréal, Les
Équipements Twin.
Entreprise manufacturière (plus de 10M$ de chiffre d'affaires)
PROCECO Ltée
PROCECO Ltée
Choisie parmi une quinzaine de candida-
tures, l’AMDI est lauréate dans la catégo-
rie OBNL et entreprise d’économie socia-
le en récompense de la spécificité de son
modèle de gestion, l’allocation efficiente
de ses ressources, l’originalité de ses
méthodes de financement et l’importan-
ce de son action sur la communauté.
Fondée en 1935 par un groupe de parents
pour qui il était essentiel d’offrir une vie
« normale » à leur enfant ayant une déficien-
ce intellectuelle, l’AMDI est aujourd’hui une
association incontournable dont le rôle est
reconnu par l’ensemble de la communauté.
Ces parents allaient, à cette époque, à contre-
courant des opinions du moment alors que la
plupart des personnes ayant une déficience
intellectuelle étaient tout simplement placées
en institution. L’AMDI a été à l’origine de
nombreux services spécialisés: ateliers de tra-
vail, résidences, écoles spécialisées et camps
de vacances. Dans les années 1970, plusieurs
de ces services ont été pris en charge par le
gouvernement. L’AMDI a donc développé de
nouveaux programmes en réponse aux
besoins des personnes ayant une déficience
intellectuelle et de leur famille. Aujourd’hui,
portée par son histoire et forte de son expé-
rience, l’AMDI travaille plus que jamais à
démontrer que les personnes ayant une défi-
cience intellectuelle peuvent prendre leur
place dans la société.
C’est en grande partie grâce aux activités
bénéfices — la Soirée-Théâtre Janine Sutto, le
Défi Janine Sutto — aux dons charitables et
aux subventions publiques, que l’association
continue à offrir des services à ses membres et
à répondre à leurs besoins.
Depuis 2008, Nadia Bastien assume les fonc-
tions de direction générale de l’Association
où elle contribue à mettre sur pied des projets
de participation sociale et au sein de laquelle
elle s’implique avec foi et passion.
« La raison d’être de l’AMDI est de favoriser
la participation sociale des adultes ayant une
déficience intellectuelle et d’offrir des services
de soutien aux familles. De l’éducation à
l’autonomie en passant par l’intégration et la
sensibilisation, nous mettons tout en œuvre
afin de réaliser notre mission. L’AMDI sort
aussi de ses murs de l’est de Montréal : orga-
nisation de voyages, de fins de semaine plein
air, d’activités comme Quoi faire à Montréal ?,
d’ateliers comme Âgissons, une panoplie
d’activités PAR et POUR à ses membres »,
indique Nadia Bastien, directrice générale.
« C’est avec fierté que nous recevons cet hon-
neur qui reconnaît l’importance et la qualité
de notre action. À l’aube du 80ème anniver-
saire de l’Association, cette distinction contri-
bue également à faire connaître la déficience
intellectuelle, une réalité qui touche 3 % de la
population ce qui représente plus de 228 000
personnes au Québec, et qui est encore très
méconnue », a souligné Nadia Bastien.
« Cette reconnaissance du milieu des affaires
nous motive à poursuivre nos efforts de
sensibilisation du grand public et ajoute au
dynamisme avec lequel nous nous investis-
sons auprès de nos membres ! ».
Finalistes
: L’Avenue Hébergement Com-
munautaire, La Maison Tangente.
OBNL et entreprise d’économie sociale
Association de Montréal pour la
déficience intellectuelle (AMDI)
AMDI
1...,9,10,11,12,13,14,15,16,17,18 20,21,22,23,24,25,26,27,28,29,...32
Powered by FlippingBook