Edition gens d'affaires - 2014-10 - page 10

10
Une nouvelle technologie de guidage de
la lumière dans le verre, développée par
des chercheurs de Polytechnique
Montréal, pourrait bien rendre nos
téléphones encore plus intelligents
L’essentiel est invisible pour les yeux…
on ne voit bien qu’avec le téléphone
intelligent!
Le verre de l’écran de votre téléphone intelli-
gent pourrait bientôt être plus qu’un simple
élément esthétique. C’est le constat que vien-
nent
d’établir
des
chercheurs
de
Polytechnique Montréal en mettant au point
des systèmes transparents de guidage de la
lumière par écriture laser suffisamment
efficaces pour servir à des fins commerciales.
En effet, cette technologie révolutionnaire,
permet, par exemple, d’intégrer au verre des
couches superposées de
capteurs assez sensibles
pour relever la température
d’un corps, évaluer le taux
de glycémie d’un diabé-
tique ou même analyser
l’ADN d’un individu.
Cette découverte offre
d’innombrables possibili-
tés. « Nous venons d’ouvrir
la boîte de Pandore,
explique Raman Kashyap, professeur en
génie électrique et en génie physique à
Polytechnique Montréal. Maintenant que
cette technique est viable, il ne reste plus qu’à
lui inventer de nouveaux usages. C’est la rai-
son pour laquelle nous cherchons activement
à établir des partenariats avec l’industrie afin
d’exploiter cette technologie. »
L’article, publié dans la revue libre accès en
photonique Optics Express de la OSA Optical
Society, décrit comment les chercheurs de
Polytechnique ont réussi à se servir de la
lumière infrarouge pour intégrer une sonde
thermométrique et un système d’authentifi-
cation de téléphone intelligent – tous deux
transparents – dans le verre très dense
qu’est le GorillaMD, actuellement utilisé
pour fabriquer la plupart des téléphones
intelligents.
Téléphone intelligent transparent
« Il est facile d’imaginer que la technologie
puisse intégrer des dispositifs informatiques
dans n’importe quelle surface de verre
comme les fenêtres, plateaux de table, écrans
de téléphone, pour créer des surfaces tactiles
complètement transparentes, précise Jérôme
Lapointe, instigateur de la recherche et étu-
diant au doctorat à Polytechnique Montréal.
Ce serait comme ajouter une nouvelle
dimension au monde réel perçu par l’œil. »
Ainsi, il suffirait de placer l’écran de son télé-
phone intelligent devant notre champ de
vision (voir illustration) pour obtenir des
informations sur ce qu’on voit. En touchant
l’écran, des détails apparaîtraient. Le poten-
tiel d’interaction devient illimité. Au musée,
il s’agirait de placer l’écran du téléphone
devant une œuvre pour tout connaître sur
celle-ci. Dans la rue, les applications de posi-
tionnement global deviendraient désuètes
pour chercher un restaurant, un hôtel, un site
touristique. Il suffirait de balayer l’environ-
nement pour repérer ce qu’on cherche.
Pour rendre cette science-fiction réalité, il
faut tout d’abord fabriquer des dispositifs
transparents de bonne qualité à l’intérieur du
verre composant ces téléphones intelligents.
Les chercheurs de Polytechnique se sont
tournés vers la photonique pour enfin réussir
cet exploit. Ils ont focalisé un laser à l’inté-
rieur du verre pour tracer des voies transpa-
rentes, appelées guide d’ondes. Ces derniers
agissent comme des tunnels orientant la
lumière, à la manière des fils électroniques
qui transmettent des signaux électriques, et
deviennent un support pour une variété
d’applications.
Le défi pour les chercheurs a été de fabriquer
des dispositifs de haute qualité qui interagis-
sent directement avec le monde extérieur. Ils
ont créé une sonde thermométrique qui
consiste en un guide d’ondes droit et un autre
courbé. Lorsque la température augmente, le
verre prend de l’expansion et modifie la lon-
gueur du tracé des guides d’ondes. En mesu-
rant la façon dont la lumière qui émerge d’un
guide d’ondes interfère avec la lumière d’un
autre, le dispositif peut mesurer la tempéra-
ture de tout ce qui est en contact avec lui.
Pour créer le système d’authentification de
téléphone intelligent, les chercheurs ont utili-
sé des guides d’ondes dotés de multiples
minuscules trous à divers endroits. La lumiè-
re s’échappant de ces trous crée un motif
unique, telle une empreinte digitale, qui
pourrait être lu par un détecteur infrarouge
pour confirmer l’identité du téléphone.
Effectuer des transactions financières à l’aide
d’un téléphone intelligent deviendrait donc
plus sécuritaire.
L’Édition des gens d’affaires | Octobre 2014
Polytechnique Montréal en pleine lumière
1,2,3,4,5,6,7,8,9 11,12,13,14,15,16
Powered by FlippingBook