Edition gens d'affaires - 2014-10 - page 5

5
L’Édition des gens d’affaires | Octobre 2014
Les plans traditionnels de reprise après
sinistre doivent être repensés dans un
monde où la quantité de données est
considérable et où les affaires se dérou-
lent en temps réel. Le délai entre le
moment du sinistre et la réparation peut
faire perdre des clients et des profits à
une entreprise, de même que nuire à sa
réputation. Dans un environnement
d’affaires exigeant une disponibilité
constante, l’objectif n’est pas seulement
la reprise, mais bien la continuité des
affaires, car l’entreprise doit pouvoir
demeurer opérationnelle pendant et
après le sinistre.
Un bon plan de continuité devra couvrir toutes
les urgences possibles ou la plupart d’entre
elles, incluant les défaillances logicielles, la
destruction physique et les dommages décou-
lant d’un acte criminel. L’établissement d’un
plan de continuité des affaires comporte trois
étapes : l’évaluation, la planification et la mise
à l’essai.
Dresser l’inventaire
La première étape consiste à dresser
l’inventaire de tout ce qui est essentiel à l’en-
treprise. Tout documenter à l’avance permettra
à l’entreprise d’être bien préparée en cas de
perte de données ou de matériel. L’utilisation
d’un modèle bien structuré, que l’on peut trou-
ver en ligne, simplifiera le processus de docu-
mentation.
Il est crucial de tenir à jour un inventaire com-
plet. Celui-ci devrait inclure tout le matériel et
tous les logiciels et services permettant à l’en-
treprise d’exercer ses activités, en précisant le
niveau d’importance de chaque élément afin
d’établir les priorités. Savoir quoi protéger
aidera l’entreprise à se préparer en adoptant
une approche organisée en matière de conti-
nuité des affaires.
Tout prévoir
La deuxième étape consiste à élaborer les scé-
narios de perte de service susceptibles
de perturber l’entreprise. Ces scénarios
devraient prévoir les dommages physiques
qu’elle pourrait subir, par exemple en cas d’in-
cendie ou d’inondation, ainsi que le vol, la sup-
pression et la corruption de données.
Des analyses d’impact sur les affaires aideront
à calculer le coût pour chaque scénario et à
élaborer des stratégies de continuité des
affaires plus efficaces.
En évaluant les scénarios possibles, il est
important de définir des objectifs de reprise à
court et à long terme. Des étapes mesurables
favoriseront la reprise des activités après un
sinistre ou une panne et permettront aux
employés de se concentrer sur ce qui compte
vraiment.
Il faut tenir le plan de continuité des affaires à
jour, en s’assurant qu’il évolue au rythme de la
croissance de l’entreprise. Établissez des inter-
valles de révision du plan tous les trois, six ou
12 mois afin de vous assurer qu’il réponde aux
besoins actuels et prévus de l’entreprise.
Mettre le plan à l’essai
La troisième étape consiste à mettre le plan de
continuité à l’essai. Avoir un plan ne suffit pas
et celui-ci ne sera d’aucune utilité si les
employés ne savent pas comment l’appliquer.
Au même titre que les exercices d’incendie, les
essais ou simulations permettent aux effectifs
de se familiariser avec la stratégie de sauve-
garde des données.
La mise à l’essai du plan permet à l’entreprise
d’être bien préparée en cas d’urgence, rédui-
sant ainsi l’effet de panique et assurant une
transition en douceur.
De nombreuses entreprises font l’erreur d’écar-
ter la possibilité d’une catastrophe, simplement
parce que de tels incidents leur semblent
improbables. Or, improbable ne veut pas dire
impossible, et le fait de se préparer au pire
pourrait permettre à l’entreprise de se sortir
d’une mauvaise situation.
Une grande partie de la préparation, incluant
la recherche des bonnes ressources, peut être
effectuée par l’entreprise elle-même. Il faut
également rechercher le bon partenaire
fournisseur en matière de technologie sous-
jacente. Un partenaire possédant l’infrastructu-
re appropriée et l’expérience nécessaire en pla-
nification de la continuité des affaires aidera
l’entreprise à poursuivre ses activités sans
interruption en cas de crise.
Pour en savoir plus sur les services
d’affaires de Bell, composez le
1 877 341-8259 ou visitez
bell.ca/petitesentreprises.
COMMUNICATIONS
Protéger les données de l’entreprise : trois étapes clés
1,2,3,4 6,7,8,9,10,11,12,13,14,15,...16
Powered by FlippingBook