L'Edition des gens d'Aaffaires - page 2

2
L’Édition des gens d’affaires | Mars 2015
Aujourd’hui, la simulation numérique est utilisée dans
de nombreux domaines de recherche et développe-
ment : mécanique, mécanique des fluides, science des
matériaux, astrophysique, physique nucléaire,
aéronautique…
Dans la logique de faire plus vite, mieux… et moins
cher, la simulation numérique présente tous les atouts.
De nouveaux enjeux sont apparus, d’ordre écono-
mique : réactivité, anticipation et compétitivité (gains
de productivité).
Des enjeux de sûreté ou de sécurité nécessitent aussi
une meilleure compréhension des situations acciden-
telles dans des domaines aussi variés que le nucléaire,
l’automobile ou l’aéronautique.
De plus, le désir d’innover demeure une préoccupation
pour la majorité des dirigeants de ce siècle, mais à quel
prix et quelle fréquence ?
Un marché plus grand, des acheteurs
plus exigeants
Des entreprises réalisent qu’elles sont un acteur parmi
tous les autres, concurrents de plus en plus nombreux
dans un contexte de mondialisation. Les consomma-
teurs, « B to B » et « B to C », mieux informés sur un
marché désormais global, deviennent de plus en plus
exigeants : ils n’acceptent plus les produits
« médiocres »; ils veulent une offre qui se renouvelle
de plus en plus rapidement.
Ceci met la pression sur les coûts et la performance et
instaure un sentiment d’urgence : il faut garantir une
offre compétitive et de qualité tout en réduisant le
time-to-market.
Les façons de faire impliquant les essais-erreurs et
l’intuition sont arrivées à leurs limites : leur part d’in-
certitude est trop forte en terme de coûts et de temps.
Les résultats recherchés
Il faut rencontrer et même dépasser les attentes des
clients au niveau de la combinaison innovation +
performance du produit et de son prix.
Il faut recourir à l’innovation au service de la perfor-
mance, c’est-à-dire améliorer les méthodes de déve-
loppement et réduire la consommation d’énergie et de
matières.
Parallèlement, il faut maintenir les mêmes standards de
validation des produits et minimiser les taux de retour
en garantie. En somme, ne rien sacrifier à la fiabilité.
La simulation pour anticiper et réagir au
plus tôt
La simulation est une méthode numérique utilisée par
l’ingénieur pour tester les produits par ordinateur, avant
de devoir réaliser le test sur produits réels.
Elle permet de prendre des décisions éclairées dès le
début du cycle de développement.
• Elle restitue plus de données (contraintes, déforma-
tion, force, etc.) qu’un test physique.
• Elle vous permet de sauver des ressources : moins
d’essais,moins de prototypes et moins de matières pour
produire le produit validé.
• Elle augmente votre compréhension du comporte-
ment du produit, permet d’anticiper ses faiblesses et
d’identifier les améliorations possibles.
La simulation atténue donc le risque de vos projets : les
problèmes sont découverts au début du processus de
développement, quand ils sont le moins dispendieux à
corriger et n’affectent pas encore la perception du client
(vs lors d’un bris à l’utilisation, nuisant à la réputation).
Il est possible d’aller encore plus loin vers vos objectifs
de performance, de coûts et de délais : l’optimisation
numérique par logiciel amène votre conception et votre
validation de produit à un tout autre niveau.
L’optimisation s’insère entre la définition du cahier des
charges et la première modélisation 3D (CAD).
Le logiciel d’optimisation, basé sur les technologies de
simulation, tient compte de tous les paramètres du
cahier des charges pour proposer une forme optimisée
en 3D.L’optimisation guide ainsi l’ingénieur vers le meil-
leur concept possible.
L’innovation de vos procédés de conception et de
fabrication en intégrant la simulation et l’optimisation
numérique donnera une longueur d’avance à votre
entreprise.
L’optimisation numérique, le futur présent !
La simulation au service de l’innovation et du design de produit
CAP INNOVATION
GENEVIÈVE DUTIL
Geneviève Dutil,
ing. MBA,
Présidente et fondatrice de Lx Sim
Conseillère accréditée de l’ADRIQ-RCTi
450-919-1714
lxsim.com
Président-Éditeur
A
LAIN
D
ULONG
A
.
DULONG
@
JOURNALEDITION
.
COM
A
DJOINTE ADMINISTRATIVE
S
YLVIE
V
ÉZINA
ADMINISTRATION
@
JOURNALEDITION
.
COM
C
OMPTABILITÉ
C
LAUDE
S
IRARD
C
.
SIRARD
@
JOURNALEDITION
.
COM
C
ONSEILLER
(
ÈRE
)
EN STRATÉGIE MARKETING
M
AXIME
D
ULONG
M
.
DULONG
@
JOURNALEDITION
.
COM
R
ÉDACTEUR EN
C
HEF
J
EAN
-C
LAUDE
B
ATAILLE
REDACTION
@
JOURNALEDITION
.
COM
D
ESIGN ET
P
RODUCTION
I
SABELLE
B
RASSARD
D
ISTRIBUTION
M
AXIME
D
ULONG
I
MPRESSION
H
EBDO
-L
ITHO
, S
T
-L
ÉONARD
T
IRAGE
10 000
COPIES IMPRIMÉES
15 000
ABONNEMENTS COURRIEL
T
ÉL
. : 514 257-1000
T
ÉLÉC
. : 514 257-7505
11905,
RUE
N
OTRE
-D
AME
E
ST
, S
UITE
400,
M
ONTRÉAL
(QC) H1B 2Y4
WWW
.
JOURNALEDITION
.
COM
Dépôt légal : Bibliothèque Nationale du Québec
et du Canada ISSN 1918-2430
Abonnement : 514 257-1000
Le masculin utilisé dans cette publication
désigne les femmes autant que les
hommes. La reproduction de tout article
est interdite sans l’autorisation écrite du
journal. Les éditeurs n’assument aucune
responsabilité sur l’exactitude des
revendications et des offres faites par
les annonceurs.
Veuillez noter que l’éditeur ne partage pas nécessairement
le point de vue exprimé dans les chroniques.
1 3,4,5,6,7,8
Powered by FlippingBook