L'Edition des gens d'affaires - page 2

2
L’Édition des gens d’affaires | Avril 2015
Prendre le temps de faire un diagnostic de votre
entreprise à un moment clé de votre évolution est
un facteur de succès et de croissance assuré!
Vous subissez une forte pression sur vos marges,
vos concurrents éloignés vendent maintenant dans
votre territoire traditionnel, vos produits sont en
perte de vitesse, plusieurs de vos employés partiront
à la retraite et vous avez de plus en plus de diffi-
culté à recruter des jeunes : votre réflexion straté-
gique vous amène à innover.
À quoi sert un diagnostic?
Après des mois d’inactivité, vous vous présentez à
la salle de sport pour une remise en forme. L’en-
traîneur doit évaluer votre condition physique avant
de vous prescrire un programme d’entraînement.
Autre cas de figure : vous rencontrez votre médecin,
il doit dresser votre bilan de santé avant de vous
prescrire un traitement.
Dans les deux cas, vous faites poser un diagnostic
par un spécialiste, pour savoir où vous en êtes.
Un diagnostic seul n’est rien d’autre qu’un constat
– « que fait-on maintenant »? Il doit servir à établir
un plan d’action, qui vous aidera à fixer des objec-
tifs mesurables à plus ou moins long terme. Ce
même plan d’action devra indiquer comment
atteindre ses objectifs. Feriez-vous un voyage sans
itinéraire? Iriez-vous dans les bois sans boussole?
Ou dans une région inconnue sans GPS?
Le diagnostic permet également d’identifier les
zones à risque : il permet de prioriser les interven-
tions et d’établir une démarche détaillée départe-
ment par département, unité d’affaire par unité
d’affaire, pour atteindre les objectifs fixés. De ceux-
ci, découlera une affectation des tâches entre les
différents départements de votre entreprise.
Vous voudrez aussi connaître votre progression –
sommes-nous sur le bon chemin – arriverons-nous
à temps, qui sont les retardataires?
L’implication du marketing
La finalité de l’innovation étant souvent de créer un
succès commercial, il est important que le Directeur
marketing soit présent. Dans son livre «Winning at
new products », Robert G. Cooper indique que l’en-
treprise améliore les chances de succès commercial
de 75% quand le marketing est impliqué dès le
départ et régulièrement, dans le développement de
produits et ce, en lui fournissant un budget de com-
mercialisation et de lancement approprié.
Trop souvent, l’absence d’implication du marketing
ou son implication trop tardive dans le cadre du lan-
cement d’un nouveau produit est un facteur
d’échec. C’est un aspect qui est sous-estimé et
sous- financé. Ainsi, arrive l’étape de la livraison et
il n’y a souvent plus de budget conséquent : il s’agit
souvent d’une cause d’échec reconnue.
Outre l’implication du volet marketing, il est aussi
préférable d’impliquer quelqu’un des ventes. Après
tout, qui de mieux placé que les vendeurs pour
déterminer si un nouveau produit marchera!
L’outil de diagnostic que nous utilisons a été déve-
loppé sur mesure pour évaluer spécifiquement la ca-
pacité de votre entreprise à innover. Le diagnostic
prend en compte plus de 100 paramètres couvrant
11 aspects de votre entreprise. Il vous aide à déter-
miner vos objectifs de croissance et identifie les
priorités. Nous produisons un tableau de bord et un
plan d’action détaillé.
L’ADRIQ-RCTi, comptant plus de 60 conseillers ac-
crédités dans divers domaines, peut vous accompa-
gner tout au long du processus. Notre réseau
regroupe 10 expertises distinctes, de la stratégie aux
opérations, en passant entre autres par le dévelop-
pement de produits, la propriété intellectuelle, la
commercialisation, les ressources humaines et la
création de nouveaux marchés.
L’importance du diagnostic dans un processus d’innovation
CAP INNOVATION
DENYS NORMANDIN
Denys Normandin
Conseiller accrédité de l’ADRIQ-RCTi
Commercialisation des innovations
technologiques
Co-auteur avec Francine Masson des
Meilleures Pratiques d’Innovation Intégrées
MPII
tm
514-945-1988
Président-Éditeur
A
LAIN
D
ULONG
A
.
DULONG
@
JOURNALEDITION
.
COM
A
DJOINTE ADMINISTRATIVE
S
YLVIE
V
ÉZINA
ADMINISTRATION
@
JOURNALEDITION
.
COM
C
OMPTABILITÉ
C
LAUDE
S
IRARD
C
.
SIRARD
@
JOURNALEDITION
.
COM
C
ONSEILLER
(
ÈRE
)
EN STRATÉGIE MARKETING
M
AXIME
D
ULONG
M
.
DULONG
@
JOURNALEDITION
.
COM
R
ÉDACTEUR EN
C
HEF
J
EAN
-C
LAUDE
B
ATAILLE
REDACTION
@
JOURNALEDITION
.
COM
D
ESIGN ET
P
RODUCTION
I
SABELLE
B
RASSARD
D
ISTRIBUTION
M
AXIME
D
ULONG
I
MPRESSION
H
EBDO
-L
ITHO
, S
T
-L
ÉONARD
T
IRAGE
10 000
COPIES IMPRIMÉES
15 000
ABONNEMENTS COURRIEL
T
ÉL
. : 514 257-1000
T
ÉLÉC
. : 514 257-7505
11905,
RUE
N
OTRE
-D
AME
E
ST
, S
UITE
400,
M
ONTRÉAL
(QC) H1B 2Y4
WWW
.
JOURNALEDITION
.
COM
Dépôt légal : Bibliothèque Nationale du Québec
et du Canada ISSN 1918-2430
Abonnement : 514 257-1000
Le masculin utilisé dans cette publication
désigne les femmes autant que les
hommes. La reproduction de tout article
est interdite sans l’autorisation écrite du
journal. Les éditeurs n’assument aucune
responsabilité sur l’exactitude des
revendications et des offres faites par
les annonceurs.
Veuillez noter que l’éditeur ne partage pas nécessairement
le point de vue exprimé dans les chroniques.
1 3,4,5,6,7,8
Powered by FlippingBook