L'Edition - Mai 2015 - page 10

10
L’Édition des gens d’affaires | Mai 2015
Dimitri Tsingakis
DIRECTEUR GÉNÉRAL
t. 514 645-8111
11 370, Notre-Dame Est, bureau 412, Montréal-Est (Qc) H1B 2W6
Environnement | Sécurité | Communauté | Développement
44
e
Anniversaire
Pantalon sur mesure à partir de
1
SDLUH Ŗ SDLUHV
Ŗ SDLUHV
Habit sur mesure à partir de
taxes inclues
HOMMES & FEMMES
5‰3$5$7,216 Ŗ 6(59,&( '( 1(772<$*( € 6(&
Giovanni
L E T A I L L E U R
+2&+(/$*$ &2,1 %$/':,1 02175‰$/
LE COMITÉ DE DÉVELOPPEMENT DE L’EST DE MONTRÉAL :
UNE MOBILISATION QUI PORTE FRUIT
Regroupant près d’une centaine de leaders
provenant de tous les secteurs d’activités, le
Comité de développement de l’Est de
Montréal (CDEM) agit afin de promou-
voir, de consolider et de favoriser le déve-
loppement économique, social et environ-
nemental de l’Est de Montréal par sa prise
en charge collective. Au cours de la derniè-
re année, les membres du CDEM ont été
particulièrement actifs pour faire avancer le
plan d’action 2013-2015.
Le CDEM souhaite faire rayonner l’Est de
Montréal en misant sur cinq grands enjeux
que sont le transport des personnes et des
marchandises, les parcs industriels, l’em-
ploi, l’attractivité du territoire et la qualité
de vie, ainsi que la décontamination des
sols et la viabilisation des terrains dispo-
nibles.
Faire de l’Est un pôle de
développement économique
Les membres du CDEM se concertent pour
rendre l’Est de Montréal compétitif et
attractif. Faire de l’Est un pôle de dévelop-
pement économique est le défi qui anime
l’ensemble des acteurs. Le territoire indus-
triel et commercial de l’Est de Montréal a
ses particularités et représente une force
majeure pour le développement écono-
mique, dans la mesure où l’on travaille à le
revitaliser. « L’innovation et la haute tech-
nologie caractérisent plusieurs de nos
industries, de même que la passion et l’ex-
cellence définissent plusieurs PME instal-
lées sur notre territoire. Nos secteurs d’em-
ploi sont variés et il faut les consolider. Les
portraits de l’emploi et de l’entrepreneuriat
sur lesquels nous travaillons en partenariat
avec Emploi-Québec, l’INRS et le MEIE
nous permettront d’identifier nos forces et
nos besoins pour mieux définir nos actions
et ainsi sensibiliser les instances décision-
nelles à ce que nous espérons collective-
ment », a précisé André Brunelle, président
de l’Association industrielle de l’Est de
Montréal et porte-parole du CDEM.
ME et porte-parole du CDEM.•PAT•« La
décontamination des sols et la viabilisation
des terrains disponibles sont des enjeux
importants pour permettre un développe-
ment fort du territoire qui est actuellement
freiné par des espaces inutilisables et une
règlementation incomplète à ce sujet. Le
grand portrait des parcs industriels, des
zones d’emploi et des terrains contaminés
que nous dressons actuellement nous per-
mettra de cibler les zones d’action et d’éva-
luer les méthodes les plus innovantes pour
transformer nos terrains en actifs straté-
giques. Cela nous permettra également de
dégager une vision commune d’un déve-
loppement cohérent pour le futur de l’Est »,
a mentionné Annie Bourgoin, directrice
générale de la SODEC RDP
Faire de l’Est un endroit où il fait
bon vivre
Soucieux d’améliorer la qualité de vie des
citoyens de l’Est de Montréal, le CDEM
s’est penché sur deux piliers importants
que sont la santé et l’habitation. Un grand
portrait des besoins de santé des résidents a
notamment été réalisé par le CSSS Lucille-
Teasdale pour l’ensemble du territoire afin
de mettre en perspective les secteurs d’in-
tervention nécessaires et d’évaluer la répar-
tition des services sur le territoire. Par
ailleurs, un recensement de l’offre et de l’ac-
cessibilité des logements locatifs et sociaux
est en cours de réalisation. « La revitalisa-
tion de l’Est doit se faire dans une perspec-
tive de développement durable. Nous
devons être à l’écoute des besoins des gens
afin d’améliorer leur environnement et leur
qualité de vie. Nos actions démontrent que
cela est au coeur de nos préoccupations.
Ces analyses nous permettront de cibler
efficacement les actions à entreprendre
pour améliorer les choses », a souligné
Marjolaine
Boutin-Sweet,
députée
d’Hochelaga et porte-parole du CDEM.
Travailler en concertation
Le CDEM, c’est également la mise en com-
mun des forces de la région et le partage
d’expertises entre partenaires. « Prendre le
temps de mieux connaître les joueurs clés
de notre territoire, ainsi que leurs caracté-
ristiques, leurs atouts et leurs activités, nous
permet de créer des partenariats décisifs et
de travailler en complémentarité pour
l’avenir de l’Est », a expliqué Isabelle Foisy,
directrice de la Chambre de commerce de
l’Est de Montréal et porte-parole du
CDEM. « Par exemple, lorsque le Port de
Montréal nous présente sa vision et ses pro-
jets, les bénéfices pour l’ensemble de la
communauté deviennent clairs, tout autant
que les enjeux à considérer dans une pers-
pective régionale : il faut travailler à amé-
liorer les accès routiers pour faciliter
notamment le transport des marchandises,
sans préjudice au transport des personnes
ni à leur qualité de vie. Cela en va de même
pour l’ensemble des grands projets de
transport auxquels nous portons une gran-
de attention », a-t-elle ajouté.
1,2,3,4,5,6,7,8,9 11,12
Powered by FlippingBook