L'Edition - Mai 2015 - page 3

3
L’Édition des gens d’affaires | Mai 2015
LE SERIC VEUT ALLER DE L’AVANT DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE
Le maire de Montréal et responsable du
développement économique au comité
exécutif, M. Denis Coderre, a annoncé l'oc-
troi de contributions financières totalisant
213 435 $ à deux organismes à but non
lucratif dans le cadre du programme
PRAM-Est de la Ville de Montréal.
« L'Est de Montréal est un secteur en émer-
gence qui est composé d'entrepreneurs
audacieux et d'entreprises innovantes.
Avec la mise en œuvre de notre Plan d'ac-
tion de l'Est et du programme PRAM-Est,
nous prenons les mesures nécessaires pour
soutenir la croissance des entreprises du
secteur et favoriser la création d'emplois.
Ces deux nouveaux projets vont faire en
sorte d'améliorer productivité et la compé-
titivité des entreprises de l'Est de la métro-
pole en permettant à 400 entreprises de
prendre le virage numérique ou encore
d'adopter des pratiques respectueuses du
développement durable. Cela rejoint nos
orientations et nous anticipons des retom-
bées économiques et environnementales
positives », a déclaré M. Coderre.
Projet «Branchons les PME de l'Est
de Montréal»
L'organisme Branchons les PME recevra
une contribution financière de 89 910 $
afin d'embaucher une escouade étudiante
qui accompagnera des entreprises de l'Est
dans la création de leur boutique transac-
tionnelle. Neuf heures d'accompagnement
par entreprise seront offertes à 400 entre-
prises de l'Est qui auront décidé d'entre-
prendre le virage numérique.
Notons que d'une part, les entreprises qué-
bécoises sont très peu branchées et, d'autre
part, la population achète de plus en plus
en ligne. La Ville estime que ce projet per-
mettra de stimuler l'économie et l'achat
local en permettant à des centaines d'en-
treprises d'être accompagnées dans cette
démarche technologique.
Projet « Innovation écoénergé-
tique dans le secteur industriel de
l'Est de Montréal »
L'organisme responsable du projet, SERIC
Coopérative de solidarité, recevra une
contribution financière de 123 525 $. En
collaboration avec l'Association québécoi-
se pour la maîtrise de l'énergie, le SERIC
offrira un service d'accompagnement afin
d'implanter des mesures d'efficacité éner-
gétique et de réduction des émissions de
gaz à effet de serre (GES) dans les PME de
l'Est de Montréal. Les entreprises de l'Est
bénéficieront d'une expertise afin de faire
le choix d'investissements technologiques
innovants visant une rentabilité accrue,
une plus forte valeur ajoutée, une plus
grande compétitivité et une réduction de
leur empreinte environnementale.
Le programme PRAM-Est
Rappelons que le PRAM-Est est un pro-
gramme doté d'une enveloppe budgétaire
de 4 M$ pour la période 2014 à 2017 qui
vise à soutenir des projets porteurs et
novateurs afin de stimuler le développe-
ment de l'Est de Montréal. Le soutien
financier est accordé dans le cadre d'un
protocole sur l'aide financière de 175 M$
conclu entre le Secrétariat à la région
métropolitaine du gouvernement du
Québec et la Ville de Montréal.
Mentionnons qu'un nouvel appel de pro-
jets sera lancé prochainement. Les infor-
mations relatives aux modalités du pro-
gramme et au dépôt d'un dossier de candi-
dature sont disponibles sur le site web de la
Ville de Montréal, à l'adresse suivante :
dans la
section programmes municipaux.
Le SERIC propose…
Muryel Paquin, directrice générale du
SERIC ne manque pas d’idées et elle veut
lancer un grand projet en réunissant les
énergies au sein d’un même organisme.
« Au regard des projets menés par le SERIC
durant ces trois dernières années, nous
pensons que l’instauration d’un « Pôle éco-
nomique en développement durable » cen-
tralisant la diffusion de toutes les informa-
tions en rapport avec le développement
économique durable et regroupant l’en-
semble des ressources nécessaires à une
amélioration de l’empreinte environne-
mentale des activités économiques pour-
rait devenir un sérieux atout pour les ins-
tances gouvernementales.
Ce « Pôle économique en développement
durable » deviendrait l’unique centre de
ressources permettant d’établir un contact
entre les instances gouvernementales et les
acteurs économiques, évitant ainsi une
multiplication des interlocuteurs et la dis-
persion des ressources. Dans l’Est de
Montréal dans un premier temps, cette for-
mule, une fois son efficacité démontrée et
reconnue, pourrait être reproduite dans les
différentes régions de la province.
Notre expertise acquise au cours des der-
nières années ainsi que nos ressources
actuelles très diversifiées et complètes pour
tout ce qui touche au développement éco-
nomique durable nous permettent de pen-
ser que nous pourrions à court terme
mettre en place cette structure et offrir aux
entrepreneurs de l’Est de Montréal un ser-
vice complet ».
1,2 4,5,6,7,8,9,10,11,12
Powered by FlippingBook